L’un des professeurs récemment congédiés de l’Institut Jean-Paul II, Mgr Melina, a été reçu par Benoît XVI le 1er août. Difficile d’imaginer que c’est pour se réjouir avec lui de l’épuration en cours sous la houlette de Mgr Paglia

La révolution à l’Institut JP II

Papa Ratzinger et une rencontre significative

Aldo Maria Valli
5 août 2019
Ma traduction


Le 1er août, Benoît XVI a reçu Mgr Livio Melina, ancien président de l’Institut Jean-Paul II d’études sur le mariage et la famille de 2006 à 2016, puis professeur de théologie morale, récemment licencié à la suite d’une réorganisation qui fait beaucoup parler et qui a également provoqué une protestation des étudiants.

Rappelons qu’avec celui de Melina, d’autres licenciements ont fait sensation, à commencer par ceux de José Noriega, Maria Luisa Di Pietro, Przemyslaw Kwiatkowski, Vittorina Marini et Stanislaw Grigyel, philosophe polonais, ami de Karol Wojtyla et titulaire d’une chaire d’enseignant ayant précisément le nom du Saint Pontife.

Joseph Ratzinger connaît Mgr Melina depuis de nombreuses années, depuis l’époque où le futur Benoît XVI était Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Le fait de l’avoir reçu résonne donc comme une réhabilitation face à une mesure injuste.

Au cours de la rencontre, rapporte l’agence ACI Stampa , le pape émérite et Melina ont discuté de ce qui se passe à l’Institut Jean-Paul II. Benoît XVI, en particulier, a voulu exprimer sa « solidarité personnelle » avec l’ecclésiastique qui fut son collaborateur, lui assurant sa proximité et sa prière.

« Comment devons-nous interpréter cette photo? » demandent au directeur actuel Mgr Pierangelo Sequeri, les étudiants de l’Institut Jean-Paul II sur leur site internet , où il est également possible de lire une lettre adressée par eux aux nouveaux responsables pour leur demander des explications.

Mots Clés : ,