Le jeu de bonneteau de François

A la veille du Synode pour l’Amazonie, les évêques allemands s’organisent pour faire avancer leurs revendications – toujours les mêmes, mariage des prêtres, morale sexuelle… – et ils le font en s’appuyant sur le Comité central des catholiques allemands (ZDK), bien sûr de tendance progressiste. Il se trouve que cette manière d’agir, désormais bien rôdée, arrange parfaitement François. L’analyse de Peter Skojek sur le site « 1Peter5 ».