Ce 10 septembre, l’archevêque majeur de l’Église gréco-catholique ukrainienne, accompagné des dix archevêques métropolites du Synode gréco-catholique se sont rendus à Mater Ecclesiae, et ils se sont entretenus assez longuement avec Benoît XVI. Récit d’Andrea Gagliarducci.

( Photos Secrétariat de l’Archevêque Majeur de l’Eglise Greco-Catholique d’Ukraine)


Benoît XVI au Synode greco-catholique ukrainien:

« Le monde a besoin d’unité »

Andrea Gagliarducci
ACI Stampa
10 septembre 2019
Ma traduction

« Le monde a besoin d’unité » a dit Le Pape Benoît XVI à Sa Béatitude Sviatoslav Chevtchouk, archevêque Majeur de l’Eglise gréco-catholique ukrainienne accompagné des 10 archevêques métropolites du Synode et du secrétaire du Synode Bohdan Dzyurakh.

La délégation a rendu visite au Pape émérite au monastère Mater Ecclesiae au Vatican. La rencontre, qui a commencé à 16 heures, a duré une quarantaine de minutes et a idéalement conclu un Synode commencé avec la rencontre avec le Pape François le 2 septembre dernier.

Le thème du Synode de l’Église gréco-catholique ukrainienne était « Communion et unité dans la vie et le témoignage de l’Église ukrainienne aujourd’hui », et c’est précisément cela qui a suscité l’intérêt de Benoît XVI.

« Il faut – a dit le Pape émérite – cultiver l’unité dans le monde divisé et fragmenté d’aujourd’hui. Le monde a besoin d’unité ».

Sa Béatitude Shevchuk a raconté l’histoire du Synode des évêques et expliqué les raisons pour lesquelles il a été décidé d’organiser à Rome un événement aussi important pour l’Église gréco-catholique ukrainienne. Sa Béatitude a rappelé que cette année marque le cinquantième anniversaire de la consécration de la basilique Sainte-Sophie [de Rome], construite par le cardinal Slipyi, et consacrée le 28 septembre 1969, en présence de Paul VI.

C’est également à Rome, sous les auspices de Saint Jean-Paul II, que se sont déroulés dans les années 80 les rencontres du Synode gréco-catholique ukrainien – des rencontres qui avaient commencé justement à Rome il y a 90 ans, à l’initiative du métropolite Sheptytsky.

Dans son introduction, Sa Béatitude Chevtchouk a également expliqué l’identité de l’Église gréco-catholique ukrainienne, qui est « de témoigner de l’unité avec l’Église de Rome ». Sa Béatitude a aussi parlé de la guerre en Ukraine et de la situation actuelle dans le pays.

Benoît XVI s’est entretenu avec chacun des évêques le temps d’un bref salut. Il a demandé à l’ archevêque métropolite Borys Gudziak, aujourd’hui à Philadelphie après avoir longtemps administré l’éparchie de Paris, la situation dans la capitale française, et en particulier l’émigration. Benoît XVI a également demandé des informations sur la situation de l’œcuménisme en Ukraine, en particulier après la création de l’Église orthodoxe autocéphale.

Sa Béatitude Shevchuk a offert au Pape émérite un livre sur l’histoire de l’Église gréco-catholique ukrainienne et un autre sur les mosaïques de la basilique Sainte-Sophie et une plaque reproduisant la mosaïque du Christ Pantocrator de la basilique Sainte-Sophie.

Benoît XVI a remis en échange des médailles de son pontificat à l’occasion de son voyage en Terre Sainte en 2009. Il a ensuite béni les évêques gréco-catholiques ukrainiens et, à travers eux, tout le peuple ukrainien.

Au moment des adieux, l’archevêque majeur Shevchuk a demandé de prier pour la paix en Ukraine, et Benoît XVI a assuré de ses prières.

Mots Clés :