Un avocat, passionné d’histoire locale, auteur d’une monographie sur la célèbre procession du Vendredi saint à Cave (*), une petite ville du Latium, reçu par le Pape émérite: « Je lui ai dit qu’il représente un phare qui illumine le chemin de l’Église en cette période de grande crise et que le peuple est avec lui et prie pour lui chaque jour! »

(*) A Cave (commune de la ville métropolitaine de Rome Capitale dans le Latium) a lieu tous les ans pour le Vendredi Saint une évocation historique de la Passion, avec procession et tableaux vivants impliquant quelque 500 figurants.


« Benoît XVI a daigné m’accorder une audience privée pour lui présenter et lui parler du livre sur le Vendredi Saint à Cave que j’ai écrit il y a exactement 10 ans. Une conversation intense d’environ une demi-heure au cours de laquelle, avec une lucidité et une bienveillance qui vont droit au cœur, le Saint-Père m’a interrogé sur le Vendredi Saint à Cave, Notre-Dame-du-Champ (la Madonna del Campo), le diocèse, ma profession et bien d’autres questions. Je lui ai dit qu’il représente un phare qui illumine le chemin de l’Église en cette période de grande crise et que le peuple est avec lui et prie pour lui chaque jour! »

Et voici le reportage de la presse locale:


L’audience privée de l’avocat Alessandro Pasquazi avec S.S. Benoît XVI

11 septembre 2019
Il Corriere della Città

Une journée mémorable, le lundi 9 septembre 2019, pour maître Alessandro Pasquazi, qui a eu l’honneur d’être reçu par S.S. Benoît XVI, Souverain Pontife émérite, au Vatican.

  • Maître, pouvez-vous nous raconter cette expérience ?

« J’ai eu l’occasion de demander au Saint-Père Benoît XVI de m’accorder une audience pour lui présenter le livre que j’ai écrit en 2009 sur l’histoire de la Procession du Vendredi Saint à Cave, qui, datant de 1879, est sans doute l’événement le plus important dans cette ville.
Grâce à la sollicitude de S.E. Mgr Georg Gänswein, Secrétaire particulier du Pape Benoît XVI, ce désir a été accepté et j’ai vécu, avec ma mère et un ami prêtre nouvellement ordonné, une expérience que je crois unique. Nous avons présenté le texte, puis le Pontife émérite a chaussé ses lunettes et a regardé le livre avec curiosité, demandant des nouvelles de cette procession. J’ai parlé de Cave et de ce qui caractérise la Représentation Sacrée au point d’en faire l’emblème même de la meilleure partie de la Ville.
Représentant les sentiments communs de la communauté ecclésiale de Cave, j’ai voulu illustrer au Saint-Père émérite une reproduction de l’image vénérable de Notre-Dame-du-Champ (La Madonna del Campo), la patronne de Cave. A la vue de l’image, ses yeux ont brillé et il s’est immédiatement exclamé « Elle est belle, vraiment belle », tout en caressant pieusement l’image de la Vierge. Il m’a tout de suite interrogé sur les origines, l’histoire de la dévotion et c’est S.E. Mgr Gänswein que nous avons invités à la Cave le 27 avril il y a 4 ans pour présider l’Office et la Procession, qui est venu à la rescousse. Le Pape Benoît XVI a voulu réciter un Je vous salue Marie en latin, tenant dans ses mains l’image de la Sainte Vierge ».

  • Une brève impression sur le Souverain Pontife émérite Benoît XVI, si vous voulez !

« Le Pape Benoît XVI, bien qu’avec les signes physiques de son âge vénérable, nous a accueillis avec son sourire humble, son regard et pénétrant et nous a immédiatement demandé des informations sur notre provenance, rappelant Palestrina, son histoire et surtout le Prince de la Musique ».

  • Si je ne suis pas indiscret, quels ont été les thèmes saillants de la conversation avec Benoît XVI ?

« Nous avons parlé de droit, de la crise des vocations, du relativisme et rappelé le voyage en hélicoptère le jour de la renonciation, en ce février 2013, au ministère pétrinien actif. Dans tous les discours, le Saint-Père est intervenu avec des paroles simples mais profondes qui ouvrent le cœur et l’esprit. Nous avions la perception d’avoir devant nous un saint, une personne suspendue entre le Ciel et la Terre qui a encore beaucoup à dire et à donner: un phare qui illumine l’Église et la Société dans une période sombre où les gens semblent avoir perdu le bon chemin ».

  • Et les salutations finales?

« Au bout d’une trentaine de minutes, le Saint-Père nous a remerciés de notre visite, témoignant de la grandeur qui va de pair avec l’humilité, m’assurant qu’il lirait attentivement le livre et qu’il se souviendrait de nous présents et de toute la communauté de Cave et du Diocése dans sa prière ».

Mots Clés :