Jour : 20 octobre 2019


Benoît XVI et la théologie de la libération

Benoît XVI et la théologie de la libération

Le Pape émérite n’a jamais changé d’avis sur la question. Sa dernière intervention à ce sujet est une interview qu’il avait accordée à un journaliste polonais en 2014, pour servir de contribution à un ouvrage collectif d’hommages publié à l’occasion de la canonisation de Jean-Paul II. La TL, qui fait aujourd’hui un retour triomphal, était, dit-il, une falsification de la foi chrétienne qu’il fallait combattre par amour des pauvres… Une condamnation qui ne laisse aucune place à l’ambiguïté.

Finances du vatican: une Église pauvre, vraiment?

Finances du vatican: une Église pauvre, vraiment?

Aujourd’hui, 140 pères synodaux ont signé un nouveau pacte des catacombes, « pour donner vie à cette Église ‘servante et pauvre’ voulue à l’époque par Jean XXIII et, cinquante ans plus tard, par son successeur François ». Malheureusement, cela ressemble à des vœux pieux. La réalité est bien différente. Un correspondant d’AM Valli, qui connaît bien la situation de l’intérieur nous explique à son tour pourquoi les finances du Vatican sont dans une situation catastrophique et pourquoi les scandales succèdent aux scandales – dernier en date, le « départ » précipité de Domenico Giani

Synode, un nouveau « pacte des catacombes »

Synode, un nouveau « pacte des catacombes »

Une nouvelle parue sur Vatican Insider interpelle: ce dimanche matin, 150 participants au Synode se sont réunis sous la conduite d’Erwin Krautler pour renouveler le « pacte des catacombes » signé en 1965 en marge de la conclusion du Concile. Un pacte qui devait donner naissance quelques années plus tard à la Théologie de la libération. La messe était célébrée par le cardinal… Hummes. Tout cela, préparé longtemps à l’avance, est cousu de très gros fil blanc, et à points géants. Il ne manquait que le Pape!

Questions sans réponse sur la renonciation de Benoît XVI

Questions sans réponse sur la renonciation de Benoît XVI

Elles reviennent en force avec ce synode, quiconque n’est ni aveugle ni de mauvaise foi se les pose, et c’est encore l’un des invités récurrents de Marco Tosatti qui les reprend à son compte. Au centre, la question cruciale, qui englobe toutes les autres: « la fin de l’autorité morale dans un monde imprégné de nihilisme »