2020 risque d’être une année difficile pour les catholiques concernés par la situation de l’Eglise. George Weigel énumère les échéances les plus prévisibles, plus redoutables l’une que l’autre (scandales financiers, abus sexuels, rapport McCarrick) avant de proposer des antidotes – dont l’un risque de faire grincer quelques dents dans la blogosphère catholique (*).

(*) C’est devenu une mode – et une mode agaçante, comme tous les diktats médiatiques: le nouvel an est le moment où nous sommes censés prendre de « bonnes résolutions ».
Voilà que George Weigel s’en mêle, en nous recommandant de limiter la lecture des blogs catholiques à quelques-uns triés sur le volet (ceux où les autres viennent « faire leur marché », et – comme par hasard! – ceux dans lesquels il écrit!!), et de fuir ceux qui versent dans l’excès, voire dit-il, l’hystérie (c’est peut-être le moment de faire ici mon examen de conscience!!).
Mais évidemment, ces blogs ciblent essentiellement les catholiques anglophones et les informations qu’ils mettent en évidence ne nous concernent ou ne nous intéressent pas forcément.
En Italie – pays où réside le Pape et donc là où l’on trouve, par la force des choses, l’information la plus directe et la plus fiable -, je dirais qu’avec La Bussola (ma première lecture chaque matin), le trio Magister-Valli-Tosatti est incontournable. Mais cela ne signifie pas qu’on doive se priver de blogs qui proposent des réflexions d’un haute tenue intellectuelle, comme ceux de Marcello Veneziani et Antonio Socci, ou qui savent aller au-delà de l’anecdote et offrent des informations sérieuses, inédites et DE PREMIÈRE MAIN comme ceux de Giuseppe Rusconi et Andrea Gagliarducci.
En France? Eh bien, c’est plus difficile. Ceux qui veulent avoir une autre information que celle de la « presse de régime » ne liront peut-être pas uniquement (voire éviteront) Zenit, Aléteia et le site du Vatican en français, qui font le choix de trouver bien tout ce que le Pape fait et dit « parce que c’est le Pape », et relaient donc, à leur insu ou pas, toutes les contre-vérités que l’on s’efforce de démonter ailleurs.
Au lecteur de voir, et d’exercer son jugement. Quitte à « se piquer à la tisane » avant le lire, comme le dit une amie.
Reste que si l’on ne sort pas de sa propre sphère linguistique (ce qui prend du temps), on risque de passer à côté de beaucoup de choses, et surtout d’être incapables d’intervenir dans le moindre débat.
Maintenant, peut-être qu’il n’est rien demandé de plus à un bon catholique… C’est sans doute ainsi qu’il faut comprendre les propos provocateurs de George Weigel.


Résolutions pour la nouvelle année à l’usage des catholiques concernés: quelques suggestions

George Weigel
NCR
31/12/2019
Ma traduction

Pendant et après la sinistre période de loi martiale au début des années 1980, de nombreux Polonais épris de liberté se saluaient le 1er janvier avec un souhait sardonique : « Que la nouvelle année soit meilleure que vous ne le pensez ! »

À l’aube de 2020, ce salut pourrait bien être adopté par des catholiques préoccupés par l’avenir de l’Église, car des nouvelles encore plus dures sont à venir. Alors, évacuons-les préventivement, avant d’envisager des résolutions qui pourraient nous aider tous à faire face à l’année à venir dans la foi, l’espérance et la charité.

  • Les scandales financiers au Vatican vont s’intensifier. Il est clair depuis maintenant quelques mois que le barrage du secret, masquant l’irresponsabilité (et pire), est en train de se fissurer. Attendez-vous donc à des révélations plus dérangeantes sur la corruption, le détournement de fonds de charité, les investissements stupides et l’incompétence générale derrière les Murs Léonins.
  • La diplomatie du Vatican continuera à décevoir. Et les déçus incluront tous ceux qui se soucient des droits de l’homme que l’Église proclame dans sa doctrine sociale. Au cours des six dernières années, la diplomatie du Saint-Siège a échoué en Syrie, en Russie, en Ukraine, en Birmanie, à Cuba, en Chine et au Venezuela. Il semble peu probable que le Vatican défende plus vigoureusement les droits de l’homme en 2020. Mais il est probable que le Vatican adoptera des positions plus extrêmes sur les changements climatiques et les migrants; cet absolutisme contribuera à réduire l’espace pour concevoir une approche raisonnable de ces questions, comme ce fut le cas dans le passé.
  • Un rapport sur la carrière de Theodore McCarrick sera probablement publié par le Saint-Siège. Ce rapport ne plaira à personne. Au milieu de la cacophonie qui suivra sa publication, il sera important de se rappeler trois vérités saillantes sur cette affaire sordide: les psychopathes trompent les gens, même les gens sages et saints; McCarrick était un psychopathe ; et McCarrick a trompé beaucoup de gens pendant des décennies, y compris ses nombreux anciens amis du côté du catholicisme aux États-Unis et dans le monde entier.
  • Les procureurs généraux des États, agressifs et politiquement motivés, continueront à publier des rapports sur les cas d’abus sexuels. La réponse des dirigeants de l’Église intimidés, sera au mieux tiède. Et ce qui sera encore perdu – comme après le rapport désormais paradigmatique du procureur général de Pennsylvanie – ce sont deux réalités ignorées par trop de médias, trop d’institutions responsables de la sécurité des jeunes et trop de catholiques: que l’Église catholique est aujourd’hui sans doute l’environnement le plus sûr pour les jeunes du pays; et que, d’après une expérience amère, l’Église catholique a appris certaines choses sur la création d’environnements sûrs dont les scouts, les éclaireuses, les écoles publiques et les syndicats d’enseignants des écoles publiques pourraient tous apprendre

Et les résolutions proposées ?

  • Décider d’être un disciple missionnaire à votre niveau. Au milieu de ces problèmes et d’autres, les catholiques concernés me demandent constamment, « Que puis-je faire? » Ce à quoi je réponds toujours : « D’ici à la prochaine Pâques, essayez de ramener au moins cinq catholiques mécontents à la messe du dimanche, et essayez de conduire au moins une personne non évangélisée au Christ ». L’évangélisation de détail est essentielle à une réforme catholique authentique; elle est aussi profondément satisfaisante. Continuons, quels que soient les problèmes.
  • Prendre la résolution de limiter votre exposition à la blogosphère catholique. En 2019, de nombreux sites web catholiques sont devenus fous. Il n’est pas nécessaire de cliquer sur les sites qui se spécialisent dans le tout-hystérie ou le tout-propagande tout le temps. Si vous voulez des nouvelles catholiques fiables, visitez les sites Web de CNA (Catholic News Agency) et NCR (National Catholic Register). Si vous voulez des commentaires sains sur la turbulente scène catholique, allez sur les sites web de Catholic World Report, de First Things et de The Catholic Thing. C’est plus que suffisant pour quiconque. Limiter votre navigation dans la blogosphère à ces sites, tout en ignorant les hystériques et les propagandistes, va faire baisser votre tension artérielle tout en vous tenant bien informé.
  • Prendrez la résolution d’intensifier votre prière pour la justification du Cardinal George Pell. La fausse condamnation de cet homme innocent sera contestée devant la Haute Cour d’Australie au cours du premier trimestre de 2020. Priez que justice soit faite, que la réputation de l’Australie en tant que pays gouverné par l’état de droit soit restaurée, et que le cardinal puisse reprendre son rôle crucial dans les affaires catholiques.
  • Décider d’approfondir votre vie spirituelle par une lecture spirituelle sérieuse. (…)
  • Prendre la résolution de remercier les bons prêtres et évêques que vous connaissez pour leur service. Ils le méritent.

Et que l’année 2020 soit une année pleine de grâce pour tous. (Nous en aurons tous besoin.)

Amen !