Un article du 5 février de la vaticaniste du Messagero, Franca Giansoldati, sur le congé à durée indéterminée accordée à Mgr Gänswein par notre bon Pape François (hum…!!), a inspiré à Father Z un commentaire très énigmatique…

L’article du Messagero a été repris par son auteur sur un autre journal – Il Gazettino -, et c’est cette autre version que j’ai traduite hier (Mgr Gänswein: une version officielle qui ne résiste pas à l’analyse des faits)

Le célèbre prêtre blogueur américain, le Père John Zuhlsdorf, alias Father Z a relevé le mot, a priori banal (je n’y avais pas du tout prêté attention, me contentant de vérifier sa traduction en français sur Reverso), qu’elle a utilisé pour qualifier la situation actuelle du secrétaire de Benoît XVI. Elle a écrit en effet, en ouverture de son article de Il Messagero:

Monsignor Georg Gaenswein in queste settimane è una specie di desaparecido. Sono sempre di più le persone che in Vaticano – dai monsignori ai semplici fedeli – si fanno la stessa domanda: che fine ha fatto don Georg? (Durant ces semaines, Monseigneur Georg Gänswein est une sorte de desaparecido. De plus en plus de personnes au Vatican – des monseigneurs aux simples fidèles – se posent la même question : qu’est-il arrivé à don Georg?)

« Desaparecido = disparu », dit le dictionnaire français-espagnol en ligne. Ce qui somme toute correspond plutôt bien à la réalité.
Mais plus attentif (ou plus emporté par son imagination) que moi, Father Z n’hésite pas à se référer à l’histoire récente de la patrie du Pape:

La journaliste de Il Messaggero a utilisé un mot espagnol sinistre pour désigner Gänswein : « Una sorta di desaparecido … Une sorte de disparu. » Comme dans « los desaparecidos » pendant la « guerre sale » argentine. Des personnes considérées comme des menaces idéologiques pour la junte ont « disparu », larguées vivantes des avions dans l’Atlantique. Aucun corps. Aucun crime. Juste un haussement d’épaules.

.

https://wdtprs.com/2020/02/il-messaggero-archbp-ganswein-sacked-bookgate-continues/

C’est fort, et cela peut sembler excessif.
Est-ce vraiment ce que Franca Giansoldati a voulu dire? Venant d’une journaliste réputée proche de François, ce n’est pas rien.

Mots Clés :