Le pape (je ne veux pas forcément dire: « ce pape », et il ne s’agit pas de polémiquer sur sa réaction, tardive ou pas, appropriée ou pas), presque seul dans une rue de Rome d’habitude bondée. Icône de l’insignifiance inouïe à laquelle est réduite l’Eglise en ces jours si difficiles.

Dimanche après-midi, il s’est rendu dans une église romaine pour prier, et « il a parcouru à pied, comme pour un pèlerinage, une portion de la Via del Corso, une des principales artères de Rome, complètement vide, accompagné seulement de quelques officiers de sécurité ».

Mots Clés :