Anecdote, certes (mais pas fake new, apparemment, et il n’y a pas eu de démenti), mais tellement significative. C’était déjà arrivé le 31 décembre dernier, lorsqu’il s’était laissé aller jusqu’à taper rudement sur la main d’une fidèle présumée chinoise, Place saint-Pierre. Cette fois, c’est lors d’un coup de téléphone à un jeune garçon autiste et à sa mère. Qu’il a laissés littéralement sans voix en prenant congé d’eux sur des propos qu’on n’imagine pas, même dans le pire cauchemar, dans la bouche d’un Pape: « nous nous reverrons en enfer« ! L’auteur de l’article qui suit n’est autre que la très bergoglienne Franca Giansoldati (en guise de coupe-feu?). Mise à jour.

LE PAPE FRANÇOIS, DÉRAPAGE DURANT L’APPEL TÉLÉPHONIQUE AU GARÇON AUTISTE: « NOUS NOUS REVERRONS EN ENFER ».

« Alors nous nous reverrons en enfer ». Ce sont les mots du pape François à un garçon souffrant d’une pathologie liée à l’autisme et à sa mère, lors d’un appel téléphonique à une famille de Caravage. Le Pape leur a téléphoné après avoir reçu une lettre touchante dans laquelle ils expliquaient les difficultés qu’ils avaient rencontrées à cause du Coronavirus. La mère du jeune homme, à la fin de l’appel téléphonique, a remercié le Pape pour leur avoir donné ces moments de joie et d’émotion et lui a promis qu’elle prierait bien sûr pour lui mais qu’il n’en a certainement pas besoin car il est déjà un saint.

.

C’est alors que le pape François, peut-être gêné par le compliment sur sa sainteté, s’est laissé aller à une plaisanterie qui a interloqué les personnes présentes: « alors nous nous verrons en enfer », à tel point que la dame, écarquillant les yeux, lui a répété qu’ils iront sans doute tous en enfer (?), mais certainement pas lui.
La vidéo a été filmée avec le téléphone portable de l’un des membres de la famille et a ensuite été publiée par la province de Crémone. Entre-temps, la vidéo a immédiatement commencé à rebondir sur divers sites catholiques, dont Korazym, suscitant la perplexité sur cette blague pas vraiment heureuse.

*

Franca Giansoldati (https://www.ilmattino.it/primopiano/vaticano/papa_francesco_telefonata_ragazzo_autistico_inferno_news-5210152.html)

Mise à jour (un commentaire de lecteur)

(…) En lisant votre article, j’ai été surpris de constater que dans la vidéo le Pape ne dit pas exactement cela en italien (je l’ai écoutée trois fois). Lorsque la femme lui dit « nous prierons pour vous mais vous n’en avez pas besoin parce que vous êtes un saint » il répond « oh mon Dieu, […] peut-être nous nous retrouverons en enfer » ce qui dans le contexte semble bien signifier « ne me canonisez pas de mon vivant, ne me mettez pas tout de suite au paradis », autrement dit « vous savez personne n’est sûr de son salut, j’ai aussi besoin de vos prières ». L’interlocutrice du reste semble avoir bien compris cette parole, surprenante il est vrai, comme un geste de modestie

Merci à ce lecteur attentif. Mais cela ne change pas fondamentalement la réflexion qu’inspire cette sortie. Et je laisse à mon lecteur la responsabilité de son « semble » et de son « autrement dit« , qui le posent en interprète (bienveillant) des propos du Pape…

Mots Clés :
Share This