Ou quand le Pape (François) s’entretient avec le pape de l’anti-fast food, un certain Carlin Petrini, cosignant avec lui un livre sur « l’écologie intégrale ». Quand Benoît XVI a signé des livres à quatre mains avec Vittorio Messori, Marcello Pera, et le cardinal Sarah, François, lui, prête sa plume et son nom à Scalfari et à Petrini dont Marco Tosatti (auquel j’emprunte ce titre un tantinet irrévérencieux du second des deux articles qu’il a consacré à la sortie du livre) nous brosse un portrait savoureux.

“TerraFutura”: le Pape parle d’écologie intégrale avec l’initiateur du Slow food

.
Plusieurs rencontres entre le Pape et Carlo Petrini, écrivain et gastronome italien, ont donné naissance à ce livre qui explore la vision bergoglienne de l’écologie intégrale.
.
TerraFutura. Conversations avec le Pape François sur l’écologie intégrale a été présenté ce mardi 8 septembre 2020. Son auteur, Carlo (/Carlin) Petrini, est le fondateur du mouvement mondial «Slow Food» (restauration lente), qui a été créé dans les années 1980 pour sauvegarder les traditions culinaires régionales face au «fast food», tendance consumériste alors en pleine expansion. Ce mouvement a depuis évolué, pour adopter une approche globale de l’alimentation et du mode de vie qui reconnaît les étroites connections entre le comportement, la production et la consommation alimentaires, l’économie et la planète.

.
Ce dernier livre est né du désir de Carlo Petrini de soutenir et d’encourager l’invitation du Pape François lancée dans son encyclique Laudato Si’ en 2015 : prendre soin de notre «maison commune» en changeant, notamment, un modèle destructeur ayant conduit à une injustice sociale et environnementale généralisée.

*

https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2020-09/terra-futura-livre-pape-petrini-ecologie-integrale.html

– Petrini à Bergoglio : « …je suis un agnostique… ».
– Réponse de Bergoglio : « Tu es un agnostique pieux parce que tu as pitié de la terre… » .

*

https://www.marcotosatti.com/2020/09/11/carlin-petrini-e-il-papa-slow-food-incontra-slow-faith/

Livre de dialogue Petrini-Bergoglio.

Il ne nous reste qu’à pleurer

(Pezzo Grosso, 26/8/2020)

Pour Bergoglio, le dernier symbole, la dernière référence et la personne exemplaire à montrer au monde catholique (et non), après Scalfari, Pannella-Bonino, Napolitano, Paul Ehrlich, Jeffrey Sachs, et (belle) compagnie, c’est Monsieur Carlin Petrini, gastronome, fondateur de Slow Food. Étant un personnage pour le moins curieux (il y a quelque temps, il a accordé une interview au Corriere en déclarant que lui, Greta et Bergoglio sauveraient le monde), cela vaut la peine d’en parler ici.

(…) Ce monsieur a écrit un livre (Terra futuro. Éditeur lui-même) où il parle avec Bergoglio d’écologie intégrale. Naturellement sous le patronage du grand stratège de Bergoglio, le père Spadaro.

Voyons ce qu’est Slow Food et qui est Petrini.

Slow Food est l’évolution opportuniste d’ARCI-Gola [nom initial de l’association, cf. wikipedia], une association de culture gaucho-communiste (la même que ARCI-Gay etc.) [ARCI-gay est une association militante de défense des LGBT; plus généralement, « ARCI » est le préfixe commun à toute une galaxie d’associations d’empreinte « anti-fasciste »].

Et à ce stade, nous commençons à comprendre pourquoi ce pontife se sent attiré.

Le but de ce Slow Food, n’est pas de nourrir les pauvres et les émigrants, non!, le but est (attention !!): « Promouvoir le droit au plaisir, défendre la centralité de la nourriture et sa juste valeur ». Voulez-vous parier que cet objectif devenir le deuxième article de la nouvelle doctrine sociale de l’Église selon Bergoglio?

Il est également intéressant de savoir que parmi les 13 pères fondateurs de Slow Food (en plus de Petrini) se trouvent : Dario Fo, Sergio Staino, Ermete Realacci, Guccini, Chiaromonte… C’est-à-dire la crème des intellectuels catholiques du type de ceux pour lesquels François a une prédilection.

Bien sûr, vous aurez compris que Slow Food est une Arci-fumisterie, à tel point que les vrais gourmets l’ont toujours attaqué, expliquant qu’il est idéologique et contradictoire, car il dit soutenir les petits producteurs alimentaires, mais il est sponsorisé, avec de grosses sommes d’argent, par les gros producteurs alimentaires.


Voyons maintenant qui est Petrini.

Carlin Petrini est une gastro-opportuniste, (agnostique autodéfini) ex-Unità Proletaria-, puis PD. Toujours à la recherche de « parrainages et de missions », il essaie avec tout le monde et se voit claquer la porte au nez. Le seul qui lui donne un emploi, c’est qui? Bergoglio

Il y a quelques années, lors d’une conférence organisée par l’AN [Alleanza Nazionale, parti de droite, de 1995 à 2009] (avec l’intention d’obtenir des missions de la part d’Alemanno [Gianni Alemanno]), il a déclaré que là (parmi les AN) il se sentait enfin chez lui …

Petrini est célèbre pour avoir fait savoir qu’il est (en paroles) contre les OGM, mais surtout (attention !) pour avoir fondé l' »Association libre et méritante des amis du BAROLO ». Et il écrit des livres avec Bergoglio et il est coopté parmi les conférenciers de l’Economie de François à Assise.

Voilà l’homme qui sauvera la terre avec Greta et Bergoglio!

Bergoglio boirait-il du Barolo?

Mots Clés :
Share This