En fait, ce ne sont pas seulement les restrictions dues au covid qui sont en cause. Cela a commencé après le synode sur l’Amazonie, plus exactement après le culte rendue à la pachamama dans la Basilique papale. Constatation amère du vaticaniste Armin Schwibach – relayé par AM Valli -, qui confirme là ce qu’il avait écrit après que François ait renoncé à l’appellation de « vicaire du Christ », dans l’annuaire pontifical 2020: « Il semble qu’ils continuent à tout démanteler ».

Le 12 décembre, fête de Notre-Dame de Guadalupe, le pape François a célébré la messe sur l’autre autel, derrière le maître-autel, et lorsqu’il est passé devant l’autel papal, il ne s’est pas incliné. Idem pour la messe au consistoire pour les nouveaux cardinaux le 28 novembre.

Un grand vide après le culte de la pachamama à Saint-Pierre : l’autel papal inutilisé depuis des mois

Au Vatican, il s’est produit un fait dont personne n’a parlé. Le maître-autel de la basilique Saint-Pierre, l’autel utilisé pour les cérémonies présidées par le pape et qui se trouve juste au-dessus du tombeau de Pierre, est inutilisé depuis de nombreux mois.

Soulignant les circonstances sur Twitter, le professeur Armin Schwibach, qui vit à Rome depuis plus de 30 ans, le décrit comme un « vide symbolique ». Schwibach souligne que l’autel est resté inutilisé suite aux restrictions introduites pour le Covid, mais aussi après que le pape François, en octobre 2019, contre les règles liturgiques, y ait placé une coupe contenant de la terre et des semis d’Amazonie, dédiés à la fausse déesse connue sous le nom de pachamama.

Armin Schwibach, professeur de philosophie et correspondant à Rome du site catholique autrichien Kath.net, a posté une photo de l’autel sur Twitter le 17 décembre avec ce commentaire : « L’autel papal est vide et aujourd’hui inutilisé. Une sorte de vide perceptible au centre de la basilique ».

LifeSiteNews a contacté le professeur Schwibach et lui a demandé d’expliquer la signification de son commentaire et de la photo. Il a rapporté que depuis le lockdown anti-Covid, le pape n’a plus offert le sacrifice de la Sainte Messe à cet autel. Par contre, le pape François a célébré la messe, par exemple à Pâques cette année, sur l’autel de la Chaire de Saint-Pierre, qui se trouve derrière le maître-autel de la basilique, et seulement avec un petit groupe de personnes présentes. Dans une vidéo, on peut voir que le maître-autel est inutilisé, alors que celui qui se trouve derrière est utilisé. Toujours le 12 décembre, fête de Notre-Dame de Guadalupe, le pape François a célébré la messe sur l’autre autel, derrière le maître-autel, et lorsqu’il est passé devant l’autel papal, il ne s’est pas incliné. Idem pour la messe au consistoire pour les nouveaux cardinaux le 28 novembre. Pendant tous ces mois, dit Schwibach, l’autel papal est resté abandonné : un vide symbolique.

Interviewé par Duc in altum, le professeur Schwibach a confirmé ce qu’il avait écrit sur Twitter et a ajouté : « C’est avant tout une question de symboles et de sentiments. À mon avis, le choix de l’autel de la Chaire [de Pierre] est très incompréhensible et instrumental. A cela s’ajoute le désastre causé l’année dernière par la pachamama. Je rappelle que même aujourd’hui, ce fameux chêne planté avec les chamans se trouve encore dans les jardins du Vatican. S’agit-il de coïncidences ? À mon avis, non. A Saint-Pierre, on respire le grand vide. Le tombeau de Saint-Pierre abandonné. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Pie XII n’a pas utilisé le maître-autel pendant des mois, mais c’était l’usage pré-conciliaire, tandis que la Chapelle Sixtine était beaucoup plus utilisée, même pour les canonisations ».

L’année dernière, pour la messe de la vigile de Noël du 24 décembre 2019, le pape François a célébré au-dessus du maître-autel, la basilique étant remplie de fidèles. Cette année, il célébrera la messe de minuit à 19h30, en présence de quelques personnes, et en utilisant l’autel de la chaire de Saint-Pierre.

L’autel papal, également connu sous le nom d’autel de la confession (de confessio : parce que Pierre a témoigné de sa foi par le martyre), est la pièce maîtresse de la basilique Saint-Pierre. Dominée par le dais de Gian Lorenzo Bernini, elle a été consacrée par le pape Clément en 1594 et est située perpendiculairement au-dessus de la tombe de Pierre.

Le 10 mars, la basilique Saint-Pierre a été fermée en raison des restrictions imposées par le Covid et n’a été utilisée par le cardinal Angelo Comastri, jusqu’en mai, que pour la récitation du chapelet.

La coupe avec la terre et les plantes, donnée au pape lors de l’offertoire puis placée au-dessus du maître-autel lors de la messe de clôture du synode amazonien le 27 octobre 2019, avait auparavant été donnée au pape par une « prêtresse » amazonienne dans les jardins du Vatican lors d’une cérémonie païenne le 4 octobre 2019, au début du synode.

Peu de temps après cet événement, le pape François a décidé qu’il ne serait plus appelé, dans l’Annuaire pontifical 2020, par l’appellation de Vicaire du Christ, attribuant à cette expression le caractère d’un simple « titre historique ».

À l’époque, le professeur Schwibach avait écrit sur Twitter : « Il semble qu’ils continuent à tout démanteler« .

Mots Clés :
Share This