Ce sera en France une date à marquer d’une pierre blanche. Le jour où commencera l’obligation du passe sanitaire pour accéder aux espaces où s’accomplissent les gestes simples de la vie quotidienne. Et même aux soins de santé (hôpitaux)… au nom de la protection de notre santé! En Italie, le passe sanitaire ( Green Pass) est exigé depuis hier 6 août (sans la clause sur les hôpitaux). Ce qui suit est le manifeste d’un homme libre, l’intellectuel catholique Massimo Viglione.

6 Août 2021

Prof. Massimo Viglione
Ma traduction

6 août 2021

A compter de ce jour, l’Italie est officiellement divisée en deux populations, dans une sorte de guerre civile, pour l’instant non armée mais également imprégnée de haine.
Esclaves et collaborationnistes d’un côté, libres et rebelles de l’autre.
Les premiers sont des persécuteurs, les seconds des persécutés. Et il n’y a aucun risque de se tromper dans cette affirmation, qui est tout sauf exagérée.
Ces derniers font partie de ceux qui ne pourront plus s’asseoir à une table dans un bar, prendre le train et l’avion, entrer dans de nombreux lieux publics et privés, tenir des conférences (et tout ce qu’ils interdiront dans un avenir proche).
Tout le pouvoir politique, religieux, médiatique et policier est du côté des premiers, une poignée de médecins, de scientifiques et de juristes honnêtes et lucides sont du côté des seconds.

Et pourtant, au-delà des résultats concrets que ce Green Pass pourra obtenir (ou, peut-être, précisément à cause de la conscience de cette insécurité), le Léviathan n’est pas en paix…
Et il a raison de ne pas l’être.
Dès demain, nous résisterons et nous nous battrons.
En sachant que le Green (transition écologique) Pass (totalitarisme oppressif et violent) n’est que le début. Je crois que ce sera un échec, mais cela rendra encore plus cruel les cœurs des caciques asservis aux potentats qui dirigent le monde actuel, qui dans les mois à venir nous imposeront encore bien plus d’esclavage, à commencer par l’esclavage physique de l’isolement total.
On combattra non seulement « dans les termes de la loi », comme on le dit communément, mais précisément au nom de la loi.
Ici, le seul vrai subversif et rebelle est l’État et tous ses serviteurs, au premier rang les politiciens, les traîtres, les collabos, tandis que les vrais respectueux de la loi (naturelle et positive) sont précisément les rebelles.
Parce que l’histoire est faite par des minorités libres et audacieuses.

Je n’ai pas et n’aurai pas de Green Pass
Je suis et je reste Massimo Viglione. Le même que j’ai toujours été, tel que Dieu m’a créé.
J’aurais été contre Luther en 1517, avec les Jacobites écossais contre les Anglais au XVIIIe siècle, avec les Vendéens en France pendant la Révolution, avec les insurgés italiens contre Napoléon, avec les « brigands » et les Zouaves contre la Révolution italienne, avec les Russes blancs il y a cent ans, avec les Cristeros au Mexique, avec les Carlistes en Espagne, aux XIXe et XXe siècles.
J’ai été contre cette société toute ma vie, comme un rebelle contre le monde (et le clergé) de soixante-huit.
Maintenant, je suis contre le totalitarisme sanitaire, leur Great Reset et leur Nouvel Ordre Mondial, qui est la chose la plus vieille du monde. La pointe finale de la révolution gnostique, maçonnique, libérale-égalitaire et mondialiste.
Voilà. Vous allez me faire perdre mon travail ? M’affamer ? Me prendre physiquement ?
Tout est déjà arrivé. Cela arrive aux enfants de Dieu.
Mais, je crois et j’espère, que cette fois-ci, nous sommes moins seuls que vous ne le pensez.

J’invite seulement tous les hommes libres à ne jamais oublier qui a trahi (politiciens in primis) et qui est fidèle. Qui est avec le « Green Pass » et qui est avec la liberté et la normalité humaine. Ceux qui se taisent, par peur ou par intérêt personnel, et ceux qui s’exposent dans l’intérêt de tous.
A partir d’aujourd’hui, 6 août 2021, nous commençons.

Mots Clés :
Share This