Antonio Socci revient sur les propos tenus par le Pape lors de son interviewe à Radio Cope, la chaîne des évêques espagnols, et il tente de les décrypter. Pure spéculation de journaliste, ricaneront, peut-être à raison, certains. Qui oublient cependant (ou ignorent) que Socci est celui qui avait prédit la démission de Benoît XVI avec un an d’avance, et à l’époque, personne ne l’avait cru (moi non plus, d’ailleurs). Ce qu’il dit mérite donc un minimum d’attention.

Aujourd’hui, la nouvelle s’est répandue que le pape Bergoglio, dans une interview (à la radio des évêques espagnols), a nié avoir dit à quiconque au Vatican qu’il avait l’intention de démissionner.
C’est ce que tous les sites répètent. Mais ils oublient ce que Pie XI disait du Vatican : « seules les nouvelles vraies sont démenties car les fausses nouvelles se démentent elles-mêmes« .


Mais analysons bien ce que le pape François a réellement dit dans cette interview. C’est très intéressant.
Il a déclaré qu' »un mot peut être interprété dans un sens ou dans un autre ». Il a expliqué que démissionner « ne lui a pas traversé l’esprit », mais qu’il y a « des interprétations quelque peu déformées de certains de mes propos ». Le pape reconnaît donc qu’il a prononcé des phrases qui pourraient être interprétées comme des intentions de démissionner. Il serait intéressant de savoir à quelles phrases il fait référence….. Après tout, lorsque, par exemple, il confie à quelqu’un que le printemps prochain, il y aura (ou pourrait y avoir) un autre pape, il renforce le sentiment d’un conclave imminent.
Il est évident (aujourd’hui) que le pape Bergoglio ne pouvait pas confirmer publiquement son intention de démissionner, sinon il serait déjà en train de démissionner (la démission – une fois annoncée – est en fait déjà réelle). Par contre, il lui reste encore des choses importantes à faire, à commencer par les règles sur la renonciation et la papauté émérite. Il pourrait probablement aussi créer de nouveaux cardinaux en octobre prochain. Ce sont des actes qui peuvent influencer de manière significative le prochain Conclave…

PS C’est curieux, le pape Bergoglio dit que lorsqu’il est confronté à « des interprétations quelque peu déformées de certaines de mes paroles, je me tais, car parfois clarifier est pire ».
Pourtant, il dit cela juste au moment où il essaie de « clarifier » …..

Mots Clés :
Share This