Pourquoi? Les deux dernières « Vigano tapes » (#9 et #10) ont été effacées par Youtube. Et dire que les censeurs sont ceux-là mêmes qui n’ont à la bouche que la célèbre citation apocryphe de Voltaire («Je ne partage pas vos idées, mais je me battrai pour vous laisser le droit de les exprimer»). Ce n’est pas parce que ce que dit le prélat est fake, qu’il est victime de cette censure, mais justement parce qu’il est trop proche de la vérité.

En aucun cas nous ne pouvons accepter (#9)

Je crois qu’il est important d’ouvrir les yeux des gens et de leur montrer la tromperie à laquelle nous sommes confrontés. Une tromperie fondée sur de fausses prémisses, créées à dessein et imposées de manière dogmatique, pour légitimer de fausses solutions déjà planifiées et mises en œuvre.

La pandémie avait pour but d’imposer un contrôle social qui, dans des conditions normales, aurait été rejeté avec indignation par les masses, mais qui, grâce au terrorisme médiatique et à la complicité des médecins, des politiciens, des juges et des forces de l’ordre, a pu être introduit dans de nombreux États et dans les institutions ecclésiastiques elles-mêmes : à Santa Marta, on ne peut pas manger à la cafétéria sans un laissez-passer vert et dans de nombreuses écoles et universités catholiques, le vaccin est exigé de tout le personnel et des étudiants. Bientôt, on nous demandera des passeports pour vaccins pour voyager, entrer dans les bureaux publics, voter et entrer dans les églises.

Je veux être très clair sur ce point : si nous ne comprenons pas la dimension du problème, si nous ne reconnaissons pas ses auteurs et ne discernons pas ses objectifs, nous ne pourrons jamais nous en sortir. Parce que le Seigneur, pour nous venir en aide, veut que nous reconnaissions le mal qui nous opprime, que nous en comprenions les causes, afin de pouvoir ensuite lui demander pardon et faire pénitence. Et la cause de cet enfer sur terre est d’avoir abandonné Dieu, de l’avoir renié dans sa seigneurie temporelle et spirituelle, d’avoir usurpé sa couronne pour la donner à l’Ennemi. Lorsque nous comprendrons que la société actuelle, dans son illusion de pouvoir piétiner la Croix du Christ, s’est faite esclave de Satan, alors seulement nous pourrons invoquer la miséricorde de Dieu et implorer son intervention.

Mots Clés : ,
Share This