Pour être précis, en Grande-Bretagne (ce qui pose des questions légitimes sur la vraie nature du Premier Ministre), où le ministère de la santé a chargé une start up de développer une application nécessitant le port d’un bracelet électronique et fonctionnant selon un système à points. Oh, rassurez-vous, avec les meilleures intentions du monde, c’est pour notre santé: il s’agit d’inciter les gens à manger équilibré et à faire de l’exercice. Rien à dire, donc. Enfin, pour le moment. Mais on peut facilement imaginer que ce n’est qu’un ballon d’essai, ou une répétition en format limité, avant de passer aux choses sérieuses.

Un système à points et un bracelet électronique. Voilà comment ils nous contrôleront (pour notre propre bien).

Un projet pilote démarre en Angleterre

Si vous aviez encore des doutes sur les plans du mondialisme pour contrôler nos vies (à l’instar de ce qui se passe déjà en Chine), voici des nouvelles toutes fraîches de Grande-Bretagne, où un « projet pilote pour aider les gens à manger mieux et à faire plus d’exercice » a démarré.

Sur le ton paternaliste habituel (« nous faisons cela pour vous, pour votre santé et votre bien-être »), le gouvernement introduit en substance un système à points, sur le modèle d’un système de récompense et de punition, pour « motiver les gens à changer de mode de vie ». Et les citoyens devront porter un dispositif électronique spécial qui enregistrera et surveillera, littéralement, chaque comportement.

Tout est noir sur blanc. Le ministère de la santé et de la protection sociale (Office for Health Improvement and against Disparities) – et ces définitions font déjà sourciller – attribuera des points pour « faire plus de pas et manger plus de fruits et de légumes », qui pourront ensuite être utilisés « pour des abonnements à des salles de sport et des réductions dans certains magasins ».

« HeadUp Systems », peut-on lire, « a décroché un contrat pour développer une nouvelle application avec un financement gouvernemental de 3 millions de livres sterling.

L’application sera opérationnelle à partir du 1er janvier 2022 et – insiste le gouvernement – « aidera les gens à apporter des changements positifs à leur régime alimentaire et à leur activité physique ». Oui, mais comment ?

C’est simple. « Dans le cadre du projet pilote, les utilisateurs porteront des dispositifs au poignet capables de générer des conseils de santé personnalisés sur la manière d’augmenter le nombre de pas, de manger plus de fruits et légumes et de réduire la taille des portions. »

« Les utilisateurs accumuleront ensuite des points pour ces comportements sains qui leur donneront droit à des récompenses, qui pourront être des abonnements à des salles de sport, des bons pour des vêtements ou des repas et des réductions pour des magasins, des billets de cinéma ou des parcs à thème. »

« Il est prouvé », expliquent les diligents fonctionnaires, « que les incitations financières peuvent améliorer les taux d’activité physique et inciter à une alimentation plus saine. HeadUp travaillera donc avec une série d’organisations pour offrir des récompenses telles que des bons d’achat, des marchandises, des réductions et des cartes cadeaux. Le gouvernement s’est engagé à aider les gens à mener une vie plus saine et plus heureuse en leur permettant de faire plus facilement des choix sains. »

Le secrétaire d’État à la santé et à l’aide sociale, Sajid Javid, a déclaré : « Je veux m’assurer que nous fassions tout notre possible pour lutter contre les inégalités en matière de santé dans tout le pays et ce nouveau projet pilote ouvrira la voie au développement de méthodes innovantes pour améliorer la vie des gens et contribuera également à réduire la pression sur le Service de santé national.

L’ Office for Health Improvement and Against Disparities , précise Javid, « fait avancer notre programme d’amélioration de la santé et veille à ce que la prévention soit un élément essentiel de tout ce que nous faisons. Ce projet pilote est une excellente occasion de trouver la meilleure façon d’inciter les gens à apporter de petits changements à leur vie quotidienne qui auront un impact positif durable sur leur santé ».

« Le nouveau dispositif s’inscrira dans le cadre de la volonté de l’Office for Health Improvement and Against Disparities d’utiliser la technologie numérique pour améliorer la santé physique et prévenir les maladies avant qu’elles ne se développent. »

La ministre de la santé publique, Maggie Throup, a déclaré : « Nous nous sommes engagés à améliorer la santé des personnes dans tout le pays. Le projet nous aidera à mieux comprendre comment des récompenses appropriées peuvent motiver les gens à apporter des changements positifs à leur régime alimentaire et à leur activité physique, les aidant ainsi à mener une vie plus saine. »

Sir Keith Mills, conseiller en matière d’incitation à la santé, a déclaré : « Ce programme est une occasion fantastique d’explorer la manière dont le gouvernement, les entreprises et le secteur tertiaire peuvent travailler ensemble pour offrir un moyen nouveau et stimulant d’aider le public à faire des choix plus sains. » L’objectif est de « motiver les gens à vouloir gagner des primes, mais nous devrions également les aider à surmonter les obstacles qui les empêchent de prendre des décisions saines à l’avenir. J’ai hâte de voir comment ce programme va se développer ».

David Parfitt, directeur de stratégie de HeadUp, a déclaré : « Nous sommes ravis de travailler avec le gouvernement pour concevoir et mettre en œuvre une initiative véritablement innovante pour soutenir l’avenir de la santé de la population en Angleterre ».

Oui. Ils sont enthousiastes et ont hâte d’y être. Pour entrer dans nos vies. Pour influencer nos choix. Pour nous dire ce qui est bon et ce qui est mauvais et pour nous récompenser ou nous punir en conséquence.

Je ne sais pas pourquoi, mais le Big Brother orwellien et les chiens de Pavlov me viennent à l’esprit.

Bienvenue dans le Monde Nouveau !

Source: gov.uk

Mots Clés :
Share This