Catégorie : Autres


Nobel de littérature: et pourquoi pas un prix Ikea?

Nobel de littérature: et pourquoi pas un prix Ikea?

Cette année encore, les lauréats (ils sont deux) du Prix Nobel de littérature n’échappent pas à la caricature politiquement correcte, féminisme et/ou tiersmondisme, qui est sa marque de fabrique. Réflexion « virile » (gros mots d’origine!) de Marcello Veneziani, entre sarcasme et provocation. Il a relu la liste des primés depuis 1901, pour y relever non pas ceux qui y figurent, mais ceux qui n’y sont pas. Et sa conclusion (adressée au jury suédois) est sans appel: décernez un prix Ikea, au moins, là, vous êtes compétents.

Un guerrier pro-vie à la Maison Blanche

Un guerrier pro-vie à la Maison Blanche

A bientôt trois ans de son élection, « ils » ne lui ont rien épargné, « ils » ont vraiment tout essayé pour le déstabiliser, sans lui accorder aucune trêve. Mais lui continue imperturbablement son chemin. Et il y a un domaine où il tient TOUTES ses promesses, c’est celui de la défense de la vie. Peu importe ses raisons, et tant pis pour les conservateurs grincheux, qui font la fine bouche, en lui prêtant des motivations bassement électoralistes…

Chesterton élevé aux autels?

Chesterton élevé aux autels?

Une pétition réclame la béatification du romancier anglais et apologète catholique, connu du grand public pour être le créateur de « Father Brown ». Ce n’est pas nouveau. Mais l’évêque concerné s’y oppose. Un bel article lu sur ACI Stampa, qui donne envie de se (re)plonger dans les enquêtes du prêtre catholique imaginé par G.K. Chesterton.

Catastrophisme climatique (III): mais le climat a toujours changé

Catastrophisme climatique (III): mais le climat a toujours changé

Riccardo Cascioli poursuit sa plongée dans la « folie climatique » qui fait rage actuellement: cette fois, il explore les variations du climat à travers l’histoire de la terre, jusqu’à la plus récente, et constate que la tâche des gourous du réchauffement est facilitée par le fait que nous avons perdu le contact avec la nature.

La gauche, c’est bien, la droite, c’est mal

La gauche, c’est bien, la droite, c’est mal

Dans la série des articles de l’été s’écartant (seulement) en apparence du sujet de ce blog, une réflexion entre sarcasme et amertume de Marcello Veneziani sur la condition d’homme de droite, comparée au statut intouchable de la gauche

Massacres aux Etats-Unis

Massacres aux Etats-Unis

Les très intéressantes explications de Stefano Magni sur la Bussola. Ces massacres sont une constante et ont peu à voir avec l’administration du moment. Chiffres à l’appui, on découvre même avec surprise qu’ils ont connu un pic sous Obama, pourtant idolâtré par la classe médiatique. En somme, Trump n’y est sans doute pour rien.