Étiquette : Claques


Gänswein chassé? Que faut-il comprendre?

Gänswein chassé? Que faut-il comprendre?

Retour sur l’événement qui a occupé hier les premières pages des médias qui scrutent les nouvelles de l’Eglise (et dont je voulais attendre confirmation avant d’en parler). Difficile de ne pas y voir le dernier acte (pour le moment) de la saga du fameux...
Un Pape qui sort de ses gonds

Un Pape qui sort de ses gonds

Antidotes: c’est le nom du blog de Rino Cammilleri, que mes lecteurs connaissent déjà. Il a attendu un bon mois pour commenter l’épisode de la rencontre musclée du Pape avec une fidèle présumée chinoise, le soir de la Saint Sylvestre. En réalité, François...
Les « claques » du 31 décembre: où sont les vaticanistes?

Les « claques » du 31 décembre: où sont les vaticanistes?

Dans cette affaire, personne parmi les soi-disant professionnels de l’information (vaticane, en l’occurrence) n’a fait son job, et il a fallu que ce soit un simple blog, tenu par un catholique de bout de banc, concerné mais sans position institutionnelle (heureusement repris par un site « reconnu », korazym.org) qui s’en charge, et mène l’enquête sur ce qui s’est passé, avec une certitude raisonnable. Après le silence gêné ou les excuses grotesques des habituels papistes nous attendons (sans y croire) le mea culpa pour incompétence professionnelle… ou, pire, rétention d’information.

Qu’a dit au Pape son « agresseuse » asiatique?

Qu’a dit au Pape son « agresseuse » asiatique?

Ce sont désormais plus que des rumeurs. Relayées par le site catholique italien modéré korazym.org, les explications plutôt convaincantes d’un catholique américain vivant à Taiwan, professeur de mandarin. Il a l’honnêteté de ne pas être totalement formel, mais selon lui, après avoir minutieusement étudié la bande-son de l’incident (cf. Father Z), et avec des arguments purement linguistiques, il s’agit bien d’une chinoise qui voulait alerter le Pape sur la situation dramatique de ses compatriotes

Le Pape peut faire des erreurs

Le Pape peut faire des erreurs

Cela vaut pour les gestes (comme lui-même l’admet). Mais cela vaut aussi (et surtout) pour ses propos et ses décisions. Quelle leçon aux « thuriféraires » – qui s’obstinent à ne pas comprendre! La réaction mesurée mais essentielle de Roberto de Mattei à l’esclandre papal du 31 décembre.

Quand le voile se déchire

Quand le voile se déchire

L’article du blog argentin Caminante/Wanderer dont je parlais hier boucle la boucle, en concluant les commentaires – sans doute pléonastiques (*) – que mon site a consacrés à l’épisode dit de la claque pontificale, lors de la traditionnelle visite du Pape à la crèche après le Te Deum, le 31 décembre. L’auteur a le mérite de passer en revue toutes les hypothèses – même si ses préférences personnelles ne sont pas un mystère – et même de replonger dans l’histoire de la papauté.

« La claque du pape et les visages de François »

« La claque du pape et les visages de François »

AM Valli revient sur l’épisode du 31 décembre, qui revêt décidément une signification dépassant de très loin la simple anecdote, car il pose une question très grave, en suspens depuis presque 7 ans, sur la personnalité au minimum schizophrène du Pape.

« Bobard d’or » pour Radio Vatican

« Bobard d’or » pour Radio Vatican

L’homélie du Te Deum du 31 décembre, juste avant le mémorable épisode de la claque en mondiovision est un grand moment de choc frontal entre les annonces et les faits. Et la « fake new » de Radio Vatican, avec son reportage sur la visite de François à la crèche (dont le point d’orgue a été la fameuse claque), mériterait le bobard d’or ecclesial de l’année !!!

La gaffe papale du 31 décembre côté coulisses

La gaffe papale du 31 décembre côté coulisses

Pour rire un peu (pas méchamment). Giuseppe Rusconi (Rosso Porpora) nous régale d’un récit ironique, où le premier rôle est joué par ceux qu’il appelle les « thuriféraires »: comment le dérapage de François les a cueillis par surprise, et comment ils ont essayé de gérer la catastrophe de com’.

La gaffe pontificale qui clôt 2019

La gaffe pontificale qui clôt 2019

Simple anecdote, ‘pettegolezzi’ régulièrement dénoncés par lui comme mal suprême, ou bien symptôme d’un malaise bien plus profond, autour de la personnalité d’un Pape cyclothymique incapable de contrôler ses nerfs (sans parler d’interprétations plus inquiétantes): nonobstant les efforts pathétiques des thuriféraires pour minimiser « l’incident », voire l’excuser, les images confirment les vilaines rumeurs circulant sur l’ambiance qui règne à Sainte Marthe. Reportage-analyse de la Bussola.

Le vrai Bergoglio est l’exact opposé de celui de Netflix

Le vrai Bergoglio est l’exact opposé de celui de Netflix

Je reprends mutatis mutandis le titre d’un énième article (*) italien, à propos de l’image de Benoît XVI véhiculée par le film « Les Deux Papes ». Une vidéo (devenue « virale », comme l’on dit, sur les réseaux sociaux) le montre le visage déformé par la colère, en train de frapper la main d’une femme asiatique, qui n’avait eu que le malheur de le tirer par le bras pour attirer son attention. Certains commentateurs ont le toupet de comparer avec l’agression dont Benoît XVI avait été victime il y a 10 ans, le soir de Noël…