Étiquette : Schisme


Un nouveau type de schisme

Un nouveau type de schisme

Le Père Thomas Weinandy, OFM (capucin) , éminent théologien et membre de la CTI (démis manu militari en novembre 2017 de la Conférence épiscopale des Etats-Unis pour avoir écrit une lettre critique à François) [*], redoute ce qu’il appelle un « schisme papal interne », avec le Pape chef d’une église schismatique dans tous les sens du terme, mais entendue comme nouveau paradigme de la future Eglise.

Schisme: l’antidote de Rino Cammilleri

Schisme: l’antidote de Rino Cammilleri

Pour nous rafraîchir la mémoire: comment Jean-Paul II réagissait à la perspective d’un risque de schisme (en occurrence avec les lefebvristes). Alors que François, lui, reste (bizarrement) très ‘cool’… Un « antidote » de Rino Cammilleri, cité par Marco Tosatti.

Schisme contre schisme

Schisme contre schisme

Voici l’article de Ross Douthat, auquel répondait celui de Phil Lawler que j’ai traduit hier [Rumeurs de schisme: cui prodest?]: l’éditorialiste du NYT renvoie dos à dos les américains et les allemands, c’est-à-dire les vélléités schismatiques des évêques allemands, et les critiques des conservateurs (en l’occurrence américains). Mais selon lui « pour l’instant », il n’y a pas de schisme en vue et ce « pour l’instant » pourrait durer très longtemps.

Rumeurs de schisme: cui prodest?

Rumeurs de schisme: cui prodest?

La réponse (formidable de lucidité) de Phil Lawler: ce sont les soutiens progressistes de François qui veulent que les catholiques orthodoxes se séparent en premier, « les laissant libres ensuite de mettre en œuvre leur propre programme révolutionnaire ». C’est un piège!

Le schisme passera-t-il par l’Allemagne?

Le schisme passera-t-il par l’Allemagne?

Vif échange épistolaire (au moins en apparence) entre le cardinal Marx, président de la Conférence épiscopale allemande, et le cardinal Ouellet, préfet de la congrégation pour les évêques: les évêques allemands (au moins ceux qui suivent Marx) ont bien l’intention de poursuivre leur « chemin synodal » singulier, passant outre aux injonctions vaticanes et créant une « église » locale.

Le Père Sosa lève un coin du voile

Le Père Sosa lève un coin du voile

Lors d’une conférence de presse le 16 septembre à Rome, le général des jésuites parle du pontificat (François est là pour mettre en oeuvre le vrai Concile), des oppositions au Pape (qu’il réduit à des luttes de pouvoir au sein de l’Eglise, en vue de sa succession), du Synode sur l’Amazonie (qui ne prendra pas de décisions doctrinales), et il rejette toute idée de schisme. Bref (et néanmoins éclairant) compte-rendu sur la NBQ.

Enfin, Messori

Enfin, Messori

L’interlocuteur de Joseph Ratzinger dans le célèbre « Rapport Ratzinger/Entretien sur la foi » dit son inquiétude face à la situation dans l’Eglise. Mais aussi ce qui le rassure: « L’Eglise n’est pas à Bergoglio »

Le Synode de tous les dangers

Le Synode de tous les dangers

A 3 semaines de son ouverture, ce serait, selon Marco Tosatti la « course contre la montre au Vatican pour éviter que le Synode de l’Eglise allemande, qui aura lieu en même temps ne se transforme en un Concile qui en fasse une Eglise nationale ».

Chronique d’un schisme annoncé

Chronique d’un schisme annoncé

C’est le Pape lui-même qui l’évoque. Dans l’avion qui le ramène du Mozambique au Vatican, il dit ne pas le craindre (curieux propos dans la bouche d’un Pape), et, avec un aplomb (apparent) stupéfiant, il inverse carrément les accusations et renvoie à ceux qui le critiquent ses propres partis-pris idéologiques. Une provocation voulue (ou une prédiction inquiétante), dans la perspective du Synode sur l’Amazonie.

Benoît XVI redoute-t-il un schisme?

Benoît XVI redoute-t-il un schisme?

Reprise: Ce serait la clé pour comprendre des « atermoiements » – ou ce qui peut passer pour tels – qui déroutent parfois même ses plus fervents supporters: ils y voient l’écho d’une défense sans faille de son successeur, alternant avec des critiques à peine voilées contre un pontificat aux antipodes du sien