Le roman épistolaire de CS Lewis « The Screwtape Letters » (/Tactique du diable), un peu à l’instar des fables de La Fontaine, est une source d’inspiration inépuisable pour ceux qui veulent dénoncer « à la manière de » les dérives de notre époque, d’autant plus qu’il se prête idéalement au pastiche . Ici, c’est AM Valli (ou l’un de ses correspondants??) qui emprunte la plume de Berlicche/Screwtape pour écrire à un mystérieux cardinal X et lui indiquer un plan… démoniaque pour arriver à son but. Un plan qui ressemble tellement à ce que nous vivons depuis bientôt 8 ans que nous avons plus qu’un soupçon sur l’identité du cardinal et le moment où la lettre a été écrite.

Illustration pour « The Screwtape Letters« 

Lettre de Berlicche: voilà la feuille de route pour la destruction de l’Eglise catholique

Cher Cardinal X,

Lorsque tu réussiras enfin à te faire élire pape, tu devras suivre attentivement le plan d’action suivant pour remplir ton rôle de faux prophète et ainsi soutenir l’avènement du fils de notre Chef.

Tout d’abord, tu devras immédiatement gagner la sympathie de la masse des fidèles. Tu pourras le faire en rompant avec le protocole et les coutumes de la dignité pontificale, en te montrant humble, paupériste, dévoré par l’amour des pauvres et des délaissés, en renonçant à tous les pièges de la Tradition « archaïque, pompeuse et hypocrite ». Au contraire, dès que tu le pourras, tape impitoyablement sur toutes les enclaves de prêtres qui restent attachés à la Messe en latin (ce qui est très dangereux pour nous) et ne manque pas une occasion de dire du mal des bons catholiques pour anéantir leur amour-propre. Plutôt, témoigne en public ta sévérité en menant des batailles démagogiques comme celle contre les prêtres pédophiles, mais ne va pas trop loin: nous avons besoin d’eux.

Le consensus des masses acquis avec ces « bonbons » t’apportera facilement également le consensus des médias qui sont pour la plupart de notre côté et que tu devras séduire sans entraver les projets de leurs patrons, entretenant au contraire des relations amicales et dialogiques avec les rédacteurs en chef des journaux les plus laïques, aisant ainsi preuve d’une grande ouverture intellectuelle. Ils feront d’eux-mêmes fonction d' »idiots utiles » et sèmeront les premiers germes de destruction théologique; il te suffira de te distancier faiblement de ce qu’ils mettront dans ta bouche, sans jamais les réfuter de façon décisive et en laissant les fidèles dans le doute. De cette façon, tu rendras les anti-catholiques contents sans perdre entièrement ton troupeau de moutons. Rappelle-toi: ne prends jamais de positions claires et sans équivoque.

Comme tu le sais bien, le plus important est de consolider définitivement le modernisme que de nombreux théologiens de notre côté ont patiemment construit depuis le Concile: la démythification de tout le surnaturel, la réduction à un simple « symbole » de tout ce qui ne peut être expliqué par la science et la sociologie pour arriver au point le plus important pour nous: nier que le Christ était vraiment le Fils de Dieu. Il te sera très utile de savoir ce que soutenait l’hérétique Arius, qui est ici avec nous et te salue.

Le langage des signes est également important: ne t’agenouille jamais devant l’Eucharistie, car ce faisant, tu donnerais un signe de soumission à « Lui » et ce serait intolérable pour nous. Tu dois constamment éroder le concept selon lequel l’Eucharistie est réellement le Corps du Christ et un bon moyen sera de gérer son administration aux divorcés remariés de manière vague et désordonnée: de cette façon, elle perdra toute valeur réelle.

Si quelque vieux cardinal proteste, ne t’en fais pas, il sera mis en pièces par nos médias et bientôt oublié. N’aie pas peur des cardinaux: nous les avons affaiblis et corrompus pendant soixante ans et ils n’auront ni la force ni le courage de s’opposer à ton travail. Méfie-toi plutôt des prêtres zélés: dès que quelqu’un relève la tête, chasse le immédiatement, excommunie-le pour donner l’exemple à tous les autres. Ils sont financièrement dépendants des 8 pour mille et ne se rebelleront pas vraiement.

Note bien: Marie, qui est notre Ennemi n°1, celle qui doit écraser la tête de notre Chef, doit être retirée, surtout en commençant par les dogmes. N’oublie surtout pas de faire passer sa virginité pour un simple mythe: réduis sa figure, minimise-la, limite-la au rôle de « mère humble et disciple d’un prophète ». Malheur si les gens croyaient vraiment qu’elle était la Mère de Dieu, l’Immaculée qui a eu une naissance miraculeuse. Toute la crédibilité du Christ commence là.

La franc-maçonnerie est notre première alliée, n’oublie pas cela. Sa philosophie est totalement contraire au catholicisme et il faut donc chercher à tisser une bonne amitié avec eux, toujours derrière le paravent du dialogue et de la fraternité. De nombreux cardinaux – et parmi les plus cultivés – sont déjà dans ses rangs et te donneront un coup de main.

Il est fondamental que tu puisses trouver le soutien total du lobby gay: les prêtres sont faibles. Depuis les années 70, nous avons rempli les séminaires d’homosexuels qui sont maintenant devenus évêques et monseigneurs et vivent joyeusement ce que « Lui » appelle le péché de Sodome. Nommés cardinaux en nombre, ils feront partie de tes plus fidèles supporters et éliront le prochain pseudo-papa même lorsque tu seras descendu chez nous. Les religieux homosexuels ne renonceront jamais à leurs plaisirs charnels et, pour apaiser leurs conflits de conscience, ils seront prêts à renverser la doctrine qui nous intéresse: éliminer le concept de péché, subvertir l’amour naturel, détruire l’odieuse famille catholique.

Rappelle-toi : « Sans le crime, la police perd sa signification », il est donc essentiel que tu proposes une idée déformée de la Miséricorde Divine. Fais croire à ton peuple que Dieu pardonnera à tous, indifféremment, que l’enfer n’existe pas et que les âmes damnées disparaissent tout simplement dans les airs. Sans mérite, sans punition, il n’y aura plus de tension vers la sainteté de la vie et le péché se répandra pacifiquement. De cette façon, nous nous emparerons de millions d’âmes.

Demande de l’aide aux forces préternaturelles, aux divinités païennes et contamine l’amour de la Création de ce frère d’Assise avec des cultes panthéistes. Si tu le peux, essaie de les faire passer pour d’autres manifestations de Dieu, dans le soin de l’écologie et de l’environnement, un sujet qui intéresse particulièrement les jeunes, qui sont notre avenir.

La dilution et la démolition de la foi catholique doivent passer par le dialogue et la prière avec d’autres religions qui ne croient manifestement pas en « Lui ». Il est très important que passe le concept selon lequel Dieu n’est pas seulement le Dieu Trinitaire chrétien, mais quelque chose d’indistinct, qui s’est également manifesté dans d’autres cultures. Nous pouvons ainsi le présenter tel qu’il nous semble, en niant l’incarnation du Verbe.

Sur l’avortement, qu’il passe au second plan, mais attention : c’est un sujet très sensible. Essaie de le justifier indirectement et lentement, peut-être par le biais des cardinaux pro-gay eux-mêmes. Ne l’évoque qu’une fois de temps en temps, davantage pour maintenir une façade de catholicisme, peut-être en associant des fœtus avortés à des migrants rejetés par le monde occidental.

L’immigration est en fait l’un des systèmes les plus efficaces dont nous disposons pour détruire le catholicisme, avec la nation qui l’héberge: l’Italie. Pour ce faire, efforce-toi de mettre en œuvre en permanence l’accueil des étrangers, en particulier des musulmans. Avec leur force démographique et leur religion, ils vont, en quelques années, balayer l’identité – y compris religieuse – de ce pays où de nombreuses âmes catholiques – et dangereusement éveillées – résistent encore à nos projets. Beaucoup de nos politiciens te soutiendront et je les aiderai à préserver le pouvoir même lorsque le peuple les aura rejetés. Occupe-toi des relations avec les institutions européennes : elles ont mis sur papier qu’elles rejettent le christianisme en bloc et sont passées en bloc de notre côté.

Profite de l’épidémie que j’enverrai, par l’intermédiaire d’un de nos pays amis : le chaos et la terreur de l’autorité qui en résulteront te permettront d’accélérer la feuille de route, et les journaux n’auront pas de place à consacrer à ce qui se passe dans l’Église. Lorsque la maladie sera terminée, les hommes se retrouveront dans un nouveau monde, avec une nouvelle religion (la mienne) et ils n’auront même pas remarqué comment tout a pu arriver ainsi, par inadvertance.

Ton affectionné

Berlicche

Mots Clés : ,
Share This