Articles Images La voix du Pape Lecture, DVD Visiteurs Sites reliés Recherche St-Siège
Page d'accueil Articles

Articles


60 ans de sacerdoce Saint-Marin, 19 juin Avec les tsiganes, 11 juin Croatie, 4-5 juin 2011 A bord de la Navette spatiale 7-8 mai: Aquilée et Venise Béatification de JP II Voyages 2011

Nouvelle campagne du lobby pro-euthanasie

La mère d'un tétraplégique qui se battait pour "le droit à mourir dans la dignité". Une lettre posthume pour bouleverser l'opinion. La réponse du Pape, tout simplement... Le corps d'un tétraplégique, dit-il, est comme une guitare dont les cordes sont cassées. (6/7/2011)

Lu sur Atlantico (entre autres!!)

Elle confie son fils à Sarkozy
Dans une lettre posthume au président de la République, elle lui demande de prendre soin de son fils tétraplégique qu'elle n'a pu "libérer" avant de mourir.

(www.atlantico.fr)
----------------------
Voilà une histoire poignante qui pourrait rouvrir le débat sur l'euthanasie.

Michèle de Tomer, 57 ans, est décédée d'un cancer du poumon vendredi 1er juillet. Elle laisse derrière elle un fils de 33 ans, tétraplégique depuis un accident de la route en 2001 nous apprend Paris Normandie. Dans une lettre posthume reçue ce mardi par l'Elysée, elle demande au président de la République de "prendre soin d'Eddy comme si c'était [votre] fils".

Michèle de Somer regrette de ne pas avoir pu "libérer" son fils comme Marie Humbert l'avait fait avec Vincent dans un "geste d'amour". Elle avait abandonné toute activité professionnelle pour dédier sa vie à Eddy et avait déjà écrit à Jacques Chirac, puis à Nicolas Sarkozy, pour leur demander le droit pour son fils de mourir. En vain. Michèle de Somer qualifiait la loi Leonetti sur la fin de vie programmée d'inhumaine.

On apprenait hier que Nicolas Sarkozy a confié le sort d'Eddy au préfet de Seine-Maritime. Une manière de "se donner un peu bonne conscience" pour Marie Humbert qui explique : "Si on ne fait rien pour lui, il va finir ses jours dans une maison de retraite, comme un petit légume qui va se dessécher tout seul à cause de cette société.

Le fac-similé et le texte de la lettre sont reproduits sur le site www.paris-normandie.fr/...

C'est bouleversant, et c'est fait pour, si j'ose dire. Le procédé consistant à manipuler l'opinion par l'apitoiement pour ensuite légiférer à coups de sondages, est désormais bien rôdé.
Je ne me sens pas le droit de juger cette malheureuse femme, mais ceux qui la manipulent (post-mortem!!!) ne reculent devant rien!
On notera que si cette femme combattait depuis 2001 pour "le droit à mourir dans la dignité", la lettre posthume que des gens sans scrupules veulent utiliser pour entraîner l'opinion publique réclame seulement la possibilité pour son fils actuellement dans une maison de retraite, d'être intégré dans "une structure d’accueil adaptée qui lui rendra la vie moins cruelle". Requête évidemment légitime.

Il se trouve que le Saint-Père lui avait répondu lors de son passage à l'émission A Sua immagine, le jour du Vendredi Saint (Source)
C'était la seconde question, celle justement de la mère d'un tétraplégique. Il avait utilisé la très belle image d'une guitare dont les cordes sont cassées et ne peuvent plus résonner (et pas celle d'un "petit légume qui se drssèche"!).

Le Pape, lors de "A Sua immagine", le 22/4/2011

La deuxième question nous présente un calvaire, car nous avons une maman sous la croix de son fils. Cette maman est italienne et s'appelle Maria Teresa, et vous dit: “Sainteté, l'âme de mon fils Francesco qui est dans un état végétatif depuis le jour de Pâques 2009, a-t-elle abandonné son corps, vu qu'il n'est plus conscient, ou est-elle encore en lui?”.

BENOIT XVI - . Bien sûr, son âme est encore présente dans son corps. La situation, est un peu celle d'une guitare dont les cordes sont cassées et ne peuvent plus résonner. L'instrument qu'est le corps, est lui aussi fragile, il est vulnérable, et l'âme ne peut résonner, pour ainsi dire, mais elle est bien présente. Je suis aussi certain que cette âme cachée ressent en profondeur votre amour, même si elle n'en comprend pas les détails, les paroles, etc. Mais elle sent la présence d'un amour. Et c'est pourquoi votre présence, chers parents, chère maman, près de lui, chaque jour, durant des heures, est un véritable acte d'amour de grande valeur, parce que cette présence entre dans la profondeur de cette âme cachée et votre acte est ainsi également un témoignage de foi en Dieu, de foi en l'homme, de foi, disons, d'engagement pour la vie, de respect pour la vie humaine, y compris dans les situations les plus tristes. Je vous encourage donc à continuer, sachant que vous rendez un grand service à l'humanité par ce geste de confiance, par ce signe de respect de la vie, par cet amour pour un corps déchiré, une âme souffrante.

Revoir la video ici: http://www.ktotv.com/ , curseur à 3'20")

Lire surtout:
Le Pape à la télévision cet après-midi (benoit-et-moi.fr/2011-I/), le beau texte de Raffaella Frullone pour La Bussola du 22 avril:

Le pape a choisi de répondre à Maria afin que ses paroles parviennent à toutes les mères et les pères qui, chaque jour aident silencieusement leurs enfants et aspirent à un geste qui ne vient jamais. Il a également répondu à ces enfants qui voient leurs parents perdus dans le brouillard des maladies neuro-dégénératives, qui voient, impuissants, la conscience échapper à leurs proches, mais prennent soin sans relâche d'un corps inerte.
...







Papst Benedikt alias Chef Ratzinger (I) Les 150 ans de l'OR