Marco Tosatti se fait l’écho de rumeurs (c’est important de le préciser) selon lesquelles le Pape pourrait démissionner bientôt. A cet effet, il met en perspective deux événements, dont l’un très récent, la nomination du cardinal Tagle comme préfet de la Congrégation Propaganda Fide, et l’autre à peine plus ancien, et passé relativement inaperçu en son temps, le départ annoncé pour ce mois de décembre du prélat brésilien Fabiàn Pedacchio, secrétaire particulier du Pape depuis son élection

Il faut rester prudent… Personnellement, et pour ce que compte mon avis, j’ai des doutes…


Le Pape Bergoglio pense-t-il que son pontificat touche à sa fin?

Marco Tosatti, 8 décembre, ma traduction ci-dessous

La nomination de Tagle comme Préfet de la Congrégation Propaganda Fide est un signal important pour plusieurs raisons. Mais surtout parce qu’elle fait partie d’un tableau qui peut laisser penser que le pape Bergoglio pense à une fin pas très lointaine de son pontificat. Un soupçon, bien sûr, mais légitime, si l’on considère une autre décision, apparemment sans raison, prise au cours des dernières semaines.

Nous voulons parlerde la fin du service que Fabiàn Pedacchio, secrétaire particulier du Souverain Pontife, a rendu au cours des six dernières années, peu après l’élection de Jorge Mario Bergoglio, le 13 mars 2013. Tout au long de cette période, Fabián Pedacchio a gardé sa place dans la Congrégation pour les Évêques; et agissant de concert avec son très proche ami Ilson de Jesùs Montanari (1), nommé Secrétaire de la Congrégation par le Pape Bergoglio lui-même; avec un bond absolument extraordinaire dans sa carrière, il a de fait évincé le préfet Marc Ouellet, se faisant souvent porte-parole de la volonté supérieure dans le choix des évêques.

L’abandon du poste de secrétaire se présente donc comme un point d’interrogation, si aucune autre explication ne peut être trouvée. Pedacchio, a-t-on dit, retournera à la Congrégation; qu’en réalité, cependant, il n’a jamais quitté.
Toutefois si les indiscrétions recueillies au cours des dernières semaines sont vraies, le tableau serait très différent. Selon ces rumeurs, l’actuel secrétaire de la Congrégation, Ilson Montanari, est destiné au Brésil, dans un diocèse important (Salvador de Bahia? Mgr Krieger a déjà dépassé d’une année la limite de 75 ans), pour devenir Primat du Brésil. Et le poste de Secrétaire de la Congrégation sera assumé par Fabián Pedacchio lui-même, qui deviendra naturellement évêque titulaire.

C’est une pratique fréquente dans les temps modernes que le secrétaire particulier du Pontife, quand on pense que le règne approche de son terme, soit nommé évêque; un remerciement pour son service, et aussi un moyen de le protéger d’éventuelles représailles. Le travail de secrétaire particulier d’un pape crée des amitiés, mais aussi des sentiments moins amicaux et moins positifs. Benoît XVI a nommé Georg Gänswein à ce poste en décembre 2012 quelques mois avant d’annoncer sa démission en février 2013.

Nous verrons si ces rumeurs se réaliseront dans les mois à venir.

Mais en attendant, il y a la nomination soudaine de Tagle à Rome. L’actuel Préfet de Propaganda Fide (lequel, si et quand la Réforme de la Curie sera approuvée devrait devenir le premier dicastère de la nouvelle liste, avant la Doctrine de la Foi, que Bergoglio n’a jamais aimé…) Fernando Filoni a soixante-treize ans. Ce qui signifie que son délai pour démissionner de son mandat expirerait le 15 avril 2021. Préfet de la Congrégation depuis mai 2011, son second mandat prendra fin en mai 2021. C’est donc un changement qui n’a pas d’explication dans les chiffres.

Tout comme il est difficile de déchiffrer la nomination de Luis Tagle, soixante-deux ans, à ce poste. Ce n’est pas le premier Asiatique à diriger Propaganda Fide (il a été précédé par Ivan Dias), mais il est difficile d’échapper à l’idée qu’en donnant à Tagle un poste à Rome, pour connaître la Curie et élargir son panel de contacts et de relations, le Pape Bergoglio veut donner un signal clair pour la succession, à laquelle se préparent, dans leur domaine, d’autres candidats comme l’actuel secrétaire d’État, Parolin, ou le préfet des Évêques Ouellet.
Mais ce signal lui aussi, si cette interprétation est juste, indique qu’il y a un sentiment de fin de règne qui commence à s’insinuer derrière les Murs.


NDT

(1) A propos de Ilson de Jesùs Montanari voir sur ce site:

Mots Clés : ,