Les rumeurs s’amplifient autour d’une prochaine démission du pape: l’occasion a été donnée par la grave opération subie récemment par François. Antonio Socci (qui avait été l’un des premiers à évoquer une possible renonciation de Benoît XVI, et qui récidive ici avec le successeur…) en parle dans le quotidien « Libero ». Affaire à suivre, mais sans s’emballer… Explication et détails par AM Valli.

Voir aussi

Un air de conclave ?

« Tam tam au Vatican. Il y a un air de conclave » titre Libero aujourd’hui en première page.

Antonio Socci explique : « Au Vatican, on parle avec de plus en plus d’insistance d’un nouveau conclave. Le pape François aurait en effet exprimé l’intention de partir. En décembre prochain, il aura, entre autres, 85 ans, soit le même âge que Benoît XVI au moment de sa démission. Mais la raison de la démission de Bergoglio n’est pas principalement l’âge, mais sa santé, qui a été mise en lumière de manière soudaine et inattendue avec son opération chirurgicale le 4 juillet de l’année dernière.

Bien que la version officielle après l’opération du côlon soit que le pape se porte bien, les rumeurs se multiplient pour dire que ce n’est pas du tout le cas.

Entre-temps, le même jour que l’article de Socci, le site Il Sismografo, habituellement défini comme « paravatican » en raison de sa proximité et de son harmonie avec les palais sacrés, a publié un article sur la situation des cardinaux électeurs aujourd’hui et dans les mois à venir.

« A la fin de 2022, il y aura douze autres cardinaux qui ne seront plus électeurs », explique l’article.

Actuellement, « les cardinaux électeurs qui peuvent entrer dans un conclave pour élire un nouvel évêque de Rome sont au nombre de 122 (ce chiffre ne comprend pas le cardinal Giovanni Angelo Becciu, 73 ans, actuellement en procès, à qui le pape a retiré le 27 septembre dernier les droits et prérogatives d’électeur), un chiffre plus ou moins conforme à ce que recommandait le pape Paul VI. Il convient de rappeler que le pape Montini a fixé à 120 le nombre maximum de cardinaux électeurs du pontife et que, par le motu proprio Ingravescentem aetatem, il a établi qu’en atteignant l’âge de quatre-vingts ans, les cardinaux perdent le droit de participer au conclave pour l’élection d’un nouveau pape, mais pas le droit d’être élus ».

À ce jour, les grands électeurs se répartissent comme suit : 13 créés par Jean-Paul II, 39 créés par Benoît XVI, 70 créés par François.

« Théoriquement, si tout reste inchangé jusqu’à fin 2022, à la fin de l’année prochaine, le nombre de cardinaux électeurs passera de 122 à 110, soit dix cardinaux de moins que le nombre établi par Paul VI ».

Voici la liste des cardinaux, six latino-américains et six italiens, qui d’ici décembre 2022 passeront dans la catégorie des non-électeurs. A côté de chaque nom, la date de naissance :

2021

1) Angelo Scola – Italie – 07.11. 1941

2022

2) Ricardo Ezzati Andrello – Chili – 07.01.1942

3) Gualtiero Bassetti – Italie – 07.04.1942

4) Ricardo Blázquez Pérez – Espagne – 13.04.1942

5) Norberto Rivera Carrera – Mexique – 06.06.1942

(6) Jorge Liberato Urosa Savino – Venezuela – 28.08.1942

(7) Gregorio Rosa Chávez – El Salvador – 03.09.1942

(8) Rubén Salazar Gómez – Colombie – 22.09.1942

9) Giuseppe Bertello – Italie – 01.10.1942

10) Gianfranco Ravasi – Italie – 18.10.1942

11) André Armand Vingt-Trois – France – 07.11.1942

12) Óscar Andrés Rodríguez Maradiaga – Honduras – 29.12.1942

« Ces faits, écrit Il Sismografo, donnent des raisons de penser que d’ici la fin de l’année et les premiers mois de l’année prochaine, le pape François annoncera son huitième consistoire pour la création de nouveaux cardinaux, en particulier des électeurs.

En juillet dernier, à propos de l’hospitalisation de Bergoglio à Gemelli, le directeur du site, Luis Badilla, écrivait :

« Il y a cependant un détail très important que beaucoup, en ces heures, sous-estiment, ignorent ou manipulent : la maladie qui a frappé le pape François est grave et dégénérative. Elle pourrait même être chronique. Certes, le Saint-Père reviendra au Vatican pour reprendre son voyage sur les traces de Pierre, mais il ne sera plus jamais le même. Toute la rhétorique sur un Jorge Mario Bergoglio surhomme nuit à son image et à son charisme… Il sait qu’il devra changer beaucoup de choses dans sa vie : fatigue, repos, limites, nutrition, exercices physiques de réhabilitation ».

*

http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2021/07/13/francois-une-hospitalisation-plus-longue-que-prevu/

Antonio Socci, dans Libero, souligne que la première personne à parler d’un « air de conclave » a été Sandro Magister à la mi-juillet, qui a écrit dans son blog : « Conclave en vue. Tous prennent leurs distances de François ».

Pour notre part, nous concluons en rappelant que dans le livre du journaliste argentin Nelson Castro, La salud de los Papas, il y a une longue interview de Bergoglio qui se conclut comme suit :

« Pensez-vous à la mort ? »
« Oui. »
« Vous avez peur ? »
« Non. Pas du tout.
« Comment imaginez-vous votre mort ? »
« En tant que Pape, soit en fonction, soit émérite. »

Mots Clés :
Share This