Étiquette : François


Fin de règne?

Fin de règne?

Marco Tosatti se fait l’écho de rumeurs (c’est important de le préciser) selon lesquelles le Pape pourrait démissionner bientôt. A cet effet, il met en perspective deux événements, dont l’un très récent, la nomination du cardinal Tagle comme préfet de la Congrégation Propaganda Fide, et l’autre à peine plus ancien, et passé relativement inaperçu en son temps, le départ annoncé pour ce mois de décembre du prélat brésilien Fabiàn Pedacchio, secrétaire particulier du Pape depuis son élection

« Je prie pour que Bergoglio renonce à détruire l’Eglise »

« Je prie pour que Bergoglio renonce à détruire l’Eglise »

A l’occasion de la sortie de son dernier livre dont nous avons avons parlé ces jours-ci, « Il dio mercato, la Chiesa e l’anticristo », Antonio Socci a accordé une longue interview à La Verità, dans laquelle il dresse un tableau saisissant des temps « apocalyptiques » que nous vivons, et surtout du pontificat de François. L’article m’a été envoyé par une lectrice abonnée au journal. Ma traduction (à ne pas manquer!!!)

Conférences de presse en altitude: le drame d’un pape bavard

Conférences de presse en altitude: le drame d’un pape bavard

François parle de tout… sauf de religion. Formidable réflexion du Père Longenecker qui a lu – rapidement – le compte rendu de la dernière représentation du Pape dans l’avion de retour du Japon. Du reste d’un maigre intérêt et aussi vite oubliée (elle n’a eu aucun écho dans les médias grand public, et seuls quelques irréductibles de la Cour s’en sont fait l’écho)

Lettre ouverte au Saint-Père

Lettre ouverte au Saint-Père

Michael Matt, le directeur de The Remnant vient d’écrire à François, pour lui énumérer toutes les raisons qui font que ceux qui veulent rester fidèles aux enseignements de toujours de l’Eglise, doivent lui résister en face, et apprendre à leurs enfants à lui résister.

Le Pape leader de la gauche mondiale

Le Pape leader de la gauche mondiale

Il a prononcé hier devant une assemblée de juristes, un discours que ne désavouerait le plus extrémiste des leaders d’extrême-gauche: là, il en fait trop, et il pulvérise les bornes du politiquement correct. Marco Tosatti a relevé la comparaison diffamatoire, à peine subliminale, faite entre les mouvements souverainistes et le nazisme!

Transparence, parrhésie, pédophilie: les contradictions de François

Transparence, parrhésie, pédophilie: les contradictions de François

Quand le Pape interrompait, en pleine messe, un cardinal (Müller) pour lui intimer l’ordre de stopper une enquête sur un autre (Murphy O’Connor), un de ses « grands électeurs », membre de la Mafia de Saint-Gall, lourdement impliqué dans une sombre histoire de pédophilie (*). Marco Tosatti a trouvé une nouvelle confirmation d’une histoire qu’il avait publiée il y a quelque temps mais avec la réserve que c’était alors une rumeur persistante – non confirmée mais jamais démentie.

Non habemus Papam

Non habemus Papam

L’extraordinaire plaidoyer/réquisitoire d’un dominicain qui a toujours défendu le Pape, le Père Cavalcoli. Il fallait que quelqu’un le fît, et il fallait que ce fût quelqu’un qui ne puisse pas être classé comme « anti-Bergoglio primaire » (!!) On n’est pas forcé d’être d’accord avec tout. Mais avec ses limites et ses défauts, c’est la plus forte prise de position à ce jour, non pas exactement « contre » mais « à propos de » François et son exercice de la papauté (mis à jour le 13)

Le Pape qui n’aime pas les catholiques

Le Pape qui n’aime pas les catholiques

Il en a encore donné la preuve dans son discours improvisé sur le document final du Synode et dans l’homélie prononcée lors de la messe de conclusion de dimanche). L’un des correspendants d’AMV, qui signe sous le nom « le jeune prêtre » lui répond par une citation d’un dominicain français, Réginald Garrigou-Lagrange

Les hommes de Bergoglio (*)

Les hommes de Bergoglio (*)

Cet article, paru sur l’hebdomadaire italien Panorama (sans doute de centre-droit, mais pas pour autant destiné à des réactionnaires moisis), passe en revue à l’usage du « grand public » tous les faits marquants de ces années d’un pontificat pas forcément aussi serein qu’on voudrait nous le faire croire. Une synthèse bienvenue, pour tout le monde, mais tout particulièrement pour ceux qui ont décidé d’ignorer la réalité, qui est pourtant sous leurs yeux…

François-Scalfari: une relation de symbiose

François-Scalfari: une relation de symbiose

1 Peter 5 poursuit sa réflexion sur l’interview « explosive » où François aurait reconnu la non-divinité de Jésus. La relation répétée avec le vieux journaliste athée ne doit rien au hasard et sert au pape à faire passer sans risque ses idées les plus radicales, laissant au besoin à d’autres le soin de les démentir. Et surtout, il n’y aura aucune suite (comme d’habitude…).

La bombe de Scalfari

La bombe de Scalfari

Steve Skojek, sur 1Peter5, a eu accès à l’éditorial de La Repubblica à l’origine du scandale, et propose une traduction du passage incriminé. Il rappelle par ailleurs le schéma auquel nous sommes désormais habitués à partir d’épisodes précédents: lancement de la bombe, démenti/non-démenti du Saint-Siège, silence du Pape, inertie des fidèles. Et pour finir, la bombe fait pschitt…

Interview à Scalfari et dérapage papal: l’imprudence de trop?

Interview à Scalfari et dérapage papal: l’imprudence de trop?

Riccardo Cascioli revient sur les déclarations inouïes que Scalfari attribue au Pape, sur la divinité de Jésus. Il le fait en attribuant – du moins en apparence – la « faute » aux communicants du Vatican. Une excuse inacceptable. Ce n’est pas comme si le Pape lui-même était bâillonné. Lui qui a l’interview si facile, rien ne l’empêche de faire en personne et de vive voix une mise au point, sur un sujet aussi grave. Je crois au contraire que c’est le Pape lui-même qui, grisé par sa « popularité » a commis l’imprudence de trop, qui pourrait lui valoir une accusation formelle d’hérésie, avec les conséquences qui en découlent.

Scalfari a encore frappé

Scalfari a encore frappé

Le dinosaure de la Repubblica rapporte des confidences ahurissantes que lui aurait faites François: selon lui, le Pape « conçoit le Christ comme Jésus de Nazareth, homme et non Dieu incarné ». Même si le conditionnel reste de rigueur, cette énormité mérite autre chose que le démenti maigrichon du directeur de la salle de presse – par ailleurs, bien embarrassé.

La statue des migrants et la « bonne » immigration selon le Pape

La statue des migrants et la « bonne » immigration selon le Pape

La statue en bronze présentée au Pape dimanche dernier est une oeuvre de propagande soviétoïde, destinée à faire passer l’idée que toutes les migrations sont bonnes. Andrea Zambrano, dont les grands-parents ont suivi à peu près le même parcours vers l’Argentine que la famille Bergoglio, s’étonne que le Pape persiste à rejeter l’immigration « choisie » aujourd’hui défendue par les souverainistes, à laquelle ses parents se sont pliés, pour saluer uniquement l’immigration sauvage que nous subissons…

Nouvel humanisme, ou nouvelle humanité?

Nouvel humanisme, ou nouvelle humanité?

Le Pape en est aujourd’hui le premier prédicateur, et le premier sponsor du « Migrant », à travers des messages et des actes répétés (dernier en date, un monument en bronze érigé sur la Place Saint-Pierre, qu’il a inauguré aujourd’hui) . Marcello Veneziani énumère les objections à l’ « accueil » des migrants, en faisant appel à saint Thomas d’Aquin, qui établit une hiérarchie précise pour nos préférences.

Le Pape « assiégé »

Le Pape « assiégé »

Priez pour moi. C’est l’injonction pressante du Pape à tous ceux qui l’approchent. Mais lors de la rencontre avec les jésuites africains rapportée par la Civiltà Cattolica, la prière habituelle s’est faite encore plus intense… et troublante, d’autant plus à la veille du Synode où l’on se demande s’il n’est pas le jouet de « certains »…

Le Pape et les jésuites du Mozambique

Le Pape et les jésuites du Mozambique

La Civiltà cattolica vient de publier la conversation (*) que le Pape a eu « en roue libre » avec ses confrères jésuites lors de son voyage en Afrique. On y retrouve ses obsessions habituelles, non au cléricalisme, non au prosélytisme, non aux rigides, bref non aux catholiques. Ce sont les mots d’un père fouettard, pas d’un père « miséricordieux », et encore moins d’un père aimant. Et le désarroi d’AM Valli devient aussi celui de plus en plus de catholiques.

Le pacte éducatif de François

Le pacte éducatif de François

Le 12 septembre dernier, dans un message doublé d’une vidéo, le Pape lançait « un pacte éducatif mondial en vue d’une humanité plus fraternelle ». Intention louable, sans doute, mais sans aucune référence à Dieu, un discours plus proche de ce qu’on pourrait attendre d’un dignitaire maçonnique que d’un Pape: François n’est pas au service de l’Église et de Dieu, mais au service du monde.