Quatre députés européens (l’Italienne Francesca Donato, ex-Ligue, le Croate Ivan Vilibor Sincic le Roumain Cristian Terhes et l’Allemande du parti Alternative für Deutschland – AFD -, Christine Anderson) ont convoqué une conférence de presse dans laquelle ils ont remis en question tout ce qui arrive à notre continent – et pas seulement à lui. Christine Anderson a pris la parole lors de cette conférence de presse, et on a pu dire que « son discours de deux minutes représente le sommet de la sincérité dans toute l’histoire de l’Union européenne ».

Le site Renovatio 21 a transcrit son discours (en anglais) et l’a traduit en italien. Ma traduction:

« Pourquoi les élites politiques poussent-elles si fort pour ce programme? »

Dans toute l’Europe, les gouvernements ont tout fait pour vacciner les gens.
On nous a promis que les vaccinations allaient être un tournant et restaurer notre liberté.
Il s’avère que rien de tout cela n’était vrai.

Ils ne vous rendent pas immunisé, vous pouvez toujours contracter le virus et vous pouvez toujours être contagieux.
La seule chose que ce vaccin a fait de façon certaine, c’est de verser des milliards et des milliards de dollars dans les poches des sociétés pharmaceutiques.
J’ai voté contre le certificat vert numérique en avril, mais malheureusement, il a quand même été adopté, ce qui montre que seule une minorité de députés européens soutient réellement les valeurs européennes.
La majorité des députés européens, pour des raisons qui me sont inconnues, soutiennent manifestement l’oppression du peuple tout en prétendant – sans vergogne – le faire pour le bien du peuple.
Mais ce n’est pas la fin qui rend un système oppressif, ce sont toujours les méthodes par lesquelles le but est poursuivi. Lorsqu’un gouvernement prétend avoir à cœur les intérêts de la population, il faut y réfléchir à deux fois.
Dans toute l’histoire de l’humanité, il n’y a jamais eu d’élite politique réellement préoccupée par le bien-être des gens ordinaires. Qu’est-ce qui nous fait croire que c’est différent maintenant ?
Si le siècle des Lumières nous a apporté quelque chose, c’est certainement ceci : ne prenez jamais pour argent comptant ce qu’un gouvernement vous dit.
Remettez toujours en question tout ce que fait ou ne fait pas un gouvernement. Cherchez toujours les arrière-pensées. Et vous demandez toujours cui bono ? A qui cela profite-t-il ?
Lorsqu’une élite politique fait pression pour un programme et recourt à l’extorsion et à la manipulation pour obtenir ce qu’elle veut, vous pouvez presque toujours être sûr que votre intérêt n’est certainement pas celui qu’elle avait à cœur.
Quant à moi, je ne me ferai pas vacciner avec quoi que ce soit qui n’ait pas été dûment contrôlé et testé et qui ne présente pas de preuves scientifiques solides que les avantages l’emportent sur la maladie elle-même en termes d’effets secondaires possibles à long terme, dont je ne sais rien jusqu’à présent.
Je ne serai pas réduite à un simple cobaye en me faisant vacciner avec un médicament expérimental, et je ne me ferai certainement pas vacciner parce que mon gouvernement me le dit et me promet, en échange, de m’accorder la liberté.
Soyons clairs sur un point : personne ne m’accorde la liberté parce que je suis une personne libre.
Je lance donc un défi à la Commission européenne et au gouvernement allemand : jetez-moi en prison, enfermez-moi et jetez la clé pour ce que j’en ai à faire.
Mais vous ne pourrez jamais me forcer à me faire vacciner si, étant le citoyen libre que je suis, je choisis de ne pas l’être.

*

Christine Anderson
Mots Clés : ,
Share This