Étiquette : Veneziani


Que va faire Giorgia Meloni?

Marcello Veneziani, interviewé dans le quotidien romain Il Dubbio: « Meloni est prête à gouverner. Les problèmes viendront, mais de l’UE, pas de Salvini ». Autrement dit, attention à la vulgate répandue par les médias, qui ont tout intérêt à miser sur la zizanie...

En attendant Meloni (II)

Cet autre commentaire de Marcello Veneziani a été écrit le 23 septembre, il est donc antérieur à celui que j’ai traduit tout à l’heure; il s’adresse à ceux qui (à l’instar d’AM Valli) étaient tentés par l’abstention, ou plutôt le...

En attendant Meloni

Le divorce acté entre les peuples européens et le « consortium » qui cherche à les contrôler depuis Bruxelles vient de recevoir en Italie une nouvelle éclatante confirmation de son échec. Et pourtant, ils ont tout essayé, y compris la menace, voir le commentaire...
Le marxisme n’est pas mort: il revit aux Etats-Unis

Le marxisme n’est pas mort: il revit aux Etats-Unis

(En réalité, contrairement au nazisme, son compte n’a jamais été soldé, comme l’écrivait en 2004 le cardinal Ratzinger: « Il suffit de penser – constatait-il – à quel point la discussion sur les horreurs du goulag communiste a été contenue, à...
Contrôle parental sur la politique

Contrôle parental sur la politique

« La politique en rangs serrés sous le commandement de l’OTAN », titre Marcello Veneziani. A la politique, il faut bien sûr ajouter les médias. Tout ce qui est dit ici sur l’Italie vaut évidemment, comme toujours, pour la France (*), même si, échéance...
Pensée unique globale

Pensée unique globale

Une réflexion tonifiante de Marcello Veneziani particulièrement précieuse pour nous Français à la veille d’élections (et je ne parle pas de la mise en scène du débat de ce soir) où aucune voix discordante n’est tolérée et où les médias verrouillent...
Do you remember Irak?

Do you remember Irak?

Face à l’information (il faudrait dire: la propagande) totalement unitérale que les médias nous infligent à propos du conflit ukrainien Marcello Veneziani nous invite à « revenir en pensée à ce qui s’est passé en Irak, d’abord avec la guerre du...
Ukraine: les 10 clés de lectures de Veneziani

Ukraine: les 10 clés de lectures de Veneziani

En substance: il faut tout faire pour mettre un terme au conflit, quel que soit ce qui l’a motivé (donc en restant sourd à la propagande médiatique univoque) et ne pas céder aux va-t-en-guerre, car les conséquences, en particulier économiques, risquent...
L’autre « grand remplacement »

L’autre « grand remplacement »

Il y a un siècle, nos ancêtres rêvaient naïvement du temps où la machine remplacerait l’homme. Dans leur esprit, cela voulait dire que la malédiction de la Genèse « tu gagneras ton pain à la sueur de ton front » serait enfin conjurée, et que l’homme...
Le fou criminel de service

Le fou criminel de service

Suite des « Chroniques de la guerre » de Marcello Veneziani, avec un nouveau chapitre très bien résumé par le titre, et par l’illustration . Il faudrait que les responsables politiques les lisent… Espérons en tout cas que la guerre sera finie avant...
Qui décide l’ordre du monde?

Qui décide l’ordre du monde?

En marge du conflit ukrainien, voici une analyse géopolitique (qui semble sage et équilibrée) par Marcello Veneziani. En l’absence d’un arbitre suprême, un maître du monde qui nous ramènerait aux temps du Saint Empire romain germanique, et compte tenu de...
La guerre par délégation

La guerre par délégation

(Marcello Veneziani) Apparemment, c’est encore plus fort de l’autre côté des Alpes: Mario Draghi a annoncé que l’Italie était disposée à mobiliser jusqu’à 3400 militaires qui seront déployés « dans la zone de responsabilité de l’Otan »....
Le conflit ukrainien vu par Veneziani

Le conflit ukrainien vu par Veneziani

« La question ukrainienne n’est pas un chapitre de l’éternel conflit entre liberté et oppression. Cette représentation idéologique et moralisatrice exclut la question centrale qui est de nature géopolitique avec ses corollaires historiques, économiques et sociaux. Le problème est que par nature, par culture, par histoire et par religion, l’Ukraine n’est pas l’Occident, mais par rapport à la Russie, elle l’est ».