Le 15 janvier dernier, un peu plus de trois semaines avant sa mort, le Professeur Montagnier était à Milan dans le cadre d’une manifestation contre le Green Pass et la dictature sanitaire. Le docteur Gulisano était présent, et fait un compte-rendu qui aurait pu servir d’éloge funèbre… mais dans un autre monde.

Virus, bactéries et vaccins : les vérités ignorées de Montagnier

Dr Paolo Gulisano
17 janvier 2022
https://lanuovabq.it/it/virus-batteri-e-vaccini-le-verita-ignorate-di-montagnier

Manifestation contre le Green Pass et la dictature sanitaire. Selon le lauréat du prix Nobel, il y a eu une énorme erreur stratégique. L’une d’entre elles est l’absence de prise en compte du fait que le virus pénètre aussi dans le corps humain avec les bactéries.

Paolo Gulisano

Il a été l’un des plus grands virologues du XXe siècle. Il a dirigé le Centre national de la recherche scientifique et l’unité d’oncologie virale de l’Institut Pasteur à Paris, où il a découvert avec Françoise Barré le virus du VIH en 1983 : cet exploit scientifique leur a valu le prix Nobel de médecine 2008. Il a des milliers de publications scientifiques à son actif. Aujourd’hui, pourtant, pour les médias mainstream, il n’est qu’un pauvre vieil homme sénile avec des théories conspirationnistes.

Le professeur Luc Montagnier est intervenu samedi dernier à Milan lors d’une manifestation contre le Green Pass et la dictature sanitaire. Une intervention extrêmement lucide, malgré ses 89 ans et les insinuations de ses détracteurs. Le scientifique français a parlé non seulement du virus, mais aussi et surtout des stratégies qui ont été adoptées au niveau international pour y faire face, stratégies qui, selon le professeur, sont totalement inadéquates. Ce n’est pas seulement le vaccin qui peut arrêter l’épidémie, a-t-il dit, « mais c’est la combinaison des traitements qui éliminera cette maladie ». Selon Montagnier, il y a eu une énorme erreur stratégique.

L’une d’entre elles consiste à ne pas tenir compte du fait que le virus pénètre dans le corps humain aussi par les bactéries. Des bactéries qui sont pleines de virus, et qui se localisent dans l’intestin, et qui peuvent aussi être éliminées avec une alimentation correcte et avec l’hygiène. Mais aussi avec des antibiotiques, qui, en éliminant les bactéries, font baisser la charge virale. Cette évidence clinique n’a pas été prise en compte par de nombreuses directives pour le traitement du Covid, en premier lieu en Italie. « Beaucoup de pays ont oublié le traitement, il n’y a pas que le vaccin, il y a des médicaments qui n’ont pas été utilisés et qui fonctionnent très bien, comme les antibiotiques », a déclaré l’universitaire.

Mais le discours du prix Nobel était axé sur les vaccins. Montagnier a consacré une grande partie de sa carrière aux vaccins ; pendant des années, il a travaillé sur un vaccin contre le VIH, sans succès. Depuis quarante ans, on est à la recherche d’un vaccin contre le virus responsable du sida, sans parvenir à aucun résultat.

Ce n’est pas étrange, car il n’est pas toujours possible de fabriquer un vaccin pour une maladie donnée : d’autres exemples d’échecs sont l’hépatite C ou la tuberculose. C’est plutôt le fait que des vaccins aient été produits en seulement cinq mois d’expérimentation qui est étrange, comme dans le cas du Covid. Montagnier a ensuite exposé son évaluation de ces produits à la lumière des preuves scientifiques résultant d’une année d’essais au niveau mondial.

Contrairement à ce qui a été dit initialement, ces vaccins ne protègent pas de manière absolue, et cela devient clair scientifiquement. « Au lieu de protéger comme cela a été dit, souligné le scientifique, ils peuvent même favoriser d’autres infections ». Montagnier a en outre indiqué qu’il y a eu des milliers de morts, y compris jeunes, y compris sportifs, par la faute des vaccins à mRNA: produits qui ne devraient en aucun cas être administrés à des enfants.

Le lauréat du prix Nobel soupçonne qu’ils peuvent causer des dommages neurologiques, et même des dommages très graves. Des pathologies neurologiques peuvent apparaître dès les premières doses, mais pourraient être responsables de graves dommages à long terme. Montagnier a lancé un appel passionné à tous les médecins pour qu’ils s’opposent à la vaccination avec ces types de vaccins. « Les médecins d’aujourd’hui sont parfaitement conscients de ce que je dis, ils doivent donc intervenir maintenant car l’avenir de l’humanité en dépend », a-t-il déclaré.

Et enfin, il a conclu par une déclaration très impressionnante : le salut de l’humanité dépend des non-vaccinés : « Seuls les non-vaccinés peuvent sauver les vaccinés. Des vaccinés qui devront de toute façon s’adresser aux centres médicaux pour être sauvées. Nous devons éviter d’écouter et de donner la parole à ceux qui n’ont pas de titre pour le faire, et laisser la science parler d’elle-même. Je le répète : ce sont les non-vaccinés qui pourront sauver l’humanité. Au début, les grandes multinationales pharmaceutiques étaient très intéressées par les vaccins pour des raisons économiques. Cela les a désormais dépassés et nous devons revenir au respect de la vérité scientifique. Nous devons surveiller attentivement l’évolution de la situation clinique, en particulier chez les personnes vaccinées avec 1, 2 ou 3 doses, car il existe des études scientifiques qui concernent de graves pathologies cérébrales. Et le brouillard qui s’est abattu sur l’actualité scientifique doit être levé.

Le vieux scientifique – qui a révélé qu’il est toujours actif, qu’il dirige une équipe de recherche indépendante sur le Covid -, a invité chaque personne libre à donner sa propre contribution à la recherche et à la défense de la vérité

Mots Clés : ,,
Share This