C’est évidemment de l’humour (et à classer dans la rubrique idoine, mais aussi dans celle « Mort de Benoît », même s’il peut paraître étrange d’associer humour et mort de Benoît XVI, mais je suis sûre que le Saint-Père aurait bien ri), comme prend bien soin de le préciser AM Valli qui dit s’inspirer ici « librement » d’un billet, non moins hilarant, publié sur Eccles is saved, un site… anglais à l’humour so british, que je consulte volontiers et que j’apprécie beaucoup – mais pas facile à traduire, ou en tout cas dont la traduction correcte excède mes compétences [1].

Comment faire des funérailles papales et autres suggestions

A quelques semaines des funérailles du pape émérite Benoît XVI, nous pensons qu’il est utile de mettre à la disposition de tous un document secret qui est entré en notre possession.
.
Sous le titre Comment organiser des funérailles papales et autres suggestions, le document, rédigé dans les cercles de la Curie romaine, s’adresse au pape régnant avec une série de sages conseils. Bonne lecture.

Note – Confidentiel

Comment organiser des funérailles papales et autres suggestions

Que Benoît XVI soit ou non encore pape (qui peut le dire à ce stade, avec toute cette confusion sur le munus et le ministerium) et qu’il soit ou non réellement mort (à l’heure actuelle, rien n’est ce qu’il semble être), le moment est venu de célébrer les funérailles.

Donc, d’abord l’homélie. Malheureusement, une homélie devra être prononcée. Bien sûr, ce sera compliqué. Habituellement, Sainteté, vos homélies sont basées sur des insultes, telles que « rigide », « arriéré », « indietristi », mais pas cette fois, par pitié. Quoi que vous pensiez de votre prédécesseur, gardez un profil bas. Rappelez-vous que vous avez passé les dix dernières années à renverser ce que B. XVI avait fait auparavant. C’est suffisant. Limitez-vous donc maintenant à une homélie totalement neutre, du type de celle que vous pouvez prononcer pour toute personne décédée. Voici donc (vous le trouverez en pièce jointe) un modèle pré-imprimé. À la fin, il suffit de dire : « Nous disons donc au revoir à [insérer le nom ici] » et tout le monde sera content.

Nous savons que vous, Sainteté, êtes habitué à des déclarations théologiques très profondes, mais cette fois, il est préférable de s’en passer. Votre prédécesseur était bon dans ce domaine. Vous paraîtrez humble et personne n’aura de raison de comparer.

Malheureusement, les fidèles voudront prendre la communion pendant la célébration. Soyez assurés que certains fauteurs de troubles (il n’en manque jamais) voudront la recevoir sur la langue et à genoux. La solution consistera à proposer une gamme de prêtres différents pour des goûts différents. Nous aurons donc des prêtres rigides, d’autres moins traditionnels, certains habillés en clowns, d’autres avec des ballons colorés et, bien sûr, les ministres extraordinaires ne manqueront pas (en fait, ils n’auront pas besoin d’être très extraordinaires : les habituels T-shirts, jeans et baskets feront l’affaire). Dans la confusion générale, les fauteurs de troubles ne seront pas trop remarqués.

L’un des inconvénients des funérailles papales est que vous ne pourrez pas exclure les cardinaux, même ceux que vous évitez soigneusement. Rappelons que la dernière fois que ce cardinal chinois s’est présenté, vous avez réussi à l’éviter en vous cachant dans un placard, l’empêchant ainsi de se plaindre pour la énième fois que l’accord Vatican-Chine permet aux membres de la police secrète communiste d’être consacrés évêques catholiques. Sachez que cette fois, il ne sera pas si facile d’éviter ce cardinal. Nous avons entendu dire que les Chinois ont entre-temps pris des leçons de cache-cache, donc même si vous vous cachez sous le lit ou dans l’armoire, il vous trouvera. À moins qu’il n’existe un « trou du pape » au Vatican où vous pouvez vous cacher, vous devrez le rencontrer. Nous avons envisagé de retoucher de vieilles photos pour donner l’impression de l’avoir vu et de lui avoir dit bonjour, mais nous craignons que les gens ne le remarquent. C’est mieux pour vous de le rencontrer. Mais que ce soit bref, mieux vaut que ce soit dans un lieu sacré, afin que lui, le cardinal chinois, ne puisse pas pratiquer sur vous les arts martiaux dont il est expert.
Nous vous rappelons, Sainteté, que votre technique de « gifle papale » peut fonctionner avec les pèlerins non entraînés que vous accueillez sur la place Saint-Pierre, mais certainement pas avec un cardinal chinois qui est probablement une ceinture noire.

Quant au contenu de la rencontre, qu’elle soit brève. Si les choses venaient à s’éterniser, faites comme si vous aviez un rendez-vous urgent avec, disons, deux cardinaux qui veulent vous faire part de leurs doutes. Ça pourrait même être vrai. Mais, si c’était le cas, nous ne pourrions pas vous aider.


Ndt

[1] Eccles is saved, avec ses références, ses anglicismes, ses noms à clés (transparents pour les initiés mais hermétiques pour les autres) qui sont autant de jeux de mots et de calembours, est pratiquement intraduisible, du moins par un non-professionnel.

J’ai fait un essai avec la première partie (effectivement très drôle) en m’aidant du traducteur automatique… et en faisant appel à mon intuition.

Aujourd’hui, nous vous proposons un nouvel épisode de notre longue série « Comment être un bon pape », en donnant des conseils utiles aux lecteurs (Salut, Blase [Cupich] ! Salut, Arthur [Roche]! Salut, Luis [Taggle]!) qui ont déjà réservé un essayage chez Gammarelli (« Costumes de pape pour toutes les tailles »).

.
L’histoire jusqu’à présent : votre prédécesseur, le Pape Benjamin, a suivi le conseil de la Mafia de la Vésicule biliaire [« St Gallbladder Mafia », gallblader désigne la vésicule biliaire en anglais], et a démissionné de son poste (car après que le Cardinal Comic Murphy-O’Blimey ait mis une tête de cheval dans son lit, et que le Cardinal Godless Dandruff [Daneels] se soit enquis de la possibilité de lui faire porter des bottes en béton , il a estimé qu’il était temps d’en finir).

.
Bien sûr, certains affirment qu’il a démissionné du Munus mais pas du Ministerium parce qu’il n’a pas utilisé les bons mots pour désigner sa démission : ces termes latins compliqués signifient qu’il peut toujours être pape. Bien sûr, vous n’acceptez pas cela, d’autant plus que les types de St Gallbladder ont renoncé à essayer de le menacer et sont retournés à la spéculation financière et au blanchiment d’argent. On croit maintenant qu’il est mort – mais peut-être que ses dernières paroles n’étaient pas valables et qu’il n’est pas vraiment mort ? Quel bazar.

(…)

.

http://ecclesandbosco.blogspot.com/2023/01/how-to-conduct-papal-funeral.html
Mots Clés : ,,
Share This