Pratiquement pas un mot dans les médias grand public et dans les blogs sur le dernier message de Benoît XVI, adressé à la Commission Théologique Internationale la semaine dernière. Malgré l’importance des thèmes qu’il aborde (et la rareté de parole de son prestigieux auteur), il est clairement passé en dessous des radars des critiques habituels – mais pas seulement d’eux. Pourquoi?


Questions et tentatives d’explication:

  • Bien que publiée, très confidentiellement, sur le site officiel du Vatican (www.vatican.va) – où ne pourront la trouver que les « initiés » -, l’information est restée si discrète qu’elle a échappé à tout le monde.
  • Les détracteurs du Pape émérite (qui coïncident souvent avec les défenseurs les plus bruyants de François sur les réseaux sociaux) sont-ils restés silencieux parce qu’ils n’ont pas trouvé de polémique à exploiter? Qu’ils n’ont pas compris le message? Qu’ils ont décidé que la meilleure façon de réduire Benoît XVI au silence était de ne pas en parler DU TOUT?
  • Plus troublant: pourquoi la Fondation vaticane Benoît XVI, institution officielle dirigée par le père jésuite Lombardi, qui prétend couvrir TOUTE l’information sur le Pape Émérite n’en a-t-elle pas soufflé mot (comme ce fut déjà le cas avec les notes sur la pédophilie)?
  • Dans tous ces cas, s’agit-il d’ignorance? de négligence? de gêne? de censure? ou de boycott pur et simple?