AM Valli revient sur l’épisode du 31 décembre, qui revêt décidément une signification dépassant de très loin la simple anecdote, car il pose une question très grave, en suspens depuis presque 7 ans, sur la personnalité au minimum schizophrène du Pape.

On trouvera un très bon commentaire sur le même sujet sur le site argentin Caminante/Wanderer.
Notons que la plupart des gens qui donnent leur avis n’ont généralement pas pris la peine de regarder attentivement la vidéo, et surtout ne suivent pas habituellement les activités du Pape. Très souvent, ils se contentent de donner libre cours à leur esprit de contradiction. Quand ils ne cherchent pas à réduire au silence les commentaires négatifs en culpabilisant leurs auteurs: vous êtes mesquins/minables, vous faites une fixation sur des détails insignifiants. C’est évidemment une manœuvre grossière d’intimidation, il ne faut pas tomber dans le panneau….

L’IMAGE du 31 décembre 2019!!

La claque du pape et les visages de François

(6/1/2020, traduction partielle, caractères gras de moi)

Les claques que le pape François a données sur la main d’une dame de type asiatique continuent de provoquer des discussions. Il y a trois partis: ceux qui croient que le geste de François, bien que pas très beau, se justifie parce que Bergoglio s’est senti déséquilibré et en danger; ceux qui pensent que François a très bien fait de réagir ainsi face à une intrusion injustifiable, et enfin ceux qui croient que le geste a révélé la vraie nature de François, un homme qui sous un masque miséricordieux cacherait une nature agressive et colérique.

Peut-être y a-t-il ces trois composantes à l’origine du geste. Mais nous devons aussi tenir compte de ce que la femme a dit. Il est difficile de distinguer les mots, mais selon certaines interprétations, la phrase prononcée par la dame, immédiatement après avoir fait le signe de croix, aurait été, en anglais: « Attendez! Attendez! Occupez-vous du peuple chinois. Ils sont en train de perdre la foi! » Selon d’autres, la phrase, également en anglais, aurait été:  » Tu es un usurpateur, le voleur de ton prédécesseur, tu détruis la foi ». (1)

Il se peut donc que, plus que le geste de la femme, ce qui a heurté le pape soit le message et, si c’était le cas, les témoignages qui, de l’intérieur du Vatican, rapportent un François quelque peu réfractaire à la critique se confirmeraient.

Quelle que soit la raison de la réaction perturbée du pape, il me semble que dans l’épisode de la place Saint-Pierre, plus encore que les tapes, ce qui « parle », c’est le visage de Bergoglio: le visage d’une personne qui est non seulement agacée, mais je dirais même en colère.

Maintenant, il est clair que se sentir tiré (et peut-être même critiqué) n’est pas agréable, surtout si vous êtes un vieil homme ayant des difficultés à marcher. Mais il est vrai aussi que si vous êtes un pape qui a décidé de se laisser approcher, toucher et interroger, et qui a effectivement fait de cette disponibilité une des figures du pontificat, vous devez considérer que quelque chose de semblable peut arriver.

Le Pape à l’Angélus s’est excusé publiquement et doit en être crédité. Reste toutefois ce visage derrière lequel il y a clairement quelque chose de non résolu dans la personnalité de Jorge Mario Bergoglio.

Des amis argentins me disent qu’à Buenos Aires, le visage de Bergoglio était toujours renfrogné, comme celui d’une personne couvant un ressentiment. Puis, soudain, quand Bergoglio est devenu François, un autre visage se serait superposé à ce visage, souriant (2) mais peut-être artificiel, et c’est pourquoi de temps en temps le premier visage réapparaît.

Je ne sais pas. C’est une hypothèse. Le fait est qu’à plus d’une occasion François s’est comporté de façon étrange, comme quand, au Chili, il a donné une tape sur la main d’une pauvre religieuse qui ne voulait rien faire d’autre que de le toucher, ou quand, à Lorette, il a retiré sa main à plusieurs reprises pour ne pas se laisser serrer et embrasser les personnes qui étaient là en file pour le saluer et lui rendre hommage.

Dans le cas du Chili, la vidéo, bien que de mauvaise qualité (3), montre comment le pape passe soudainement du sourire au geste de colère, sans justification apparente, comme si à cet instant il devenait un autre (ou redevenait lui-même?).

Dans le cas de Lorette, le porte-parole du Vatican a été obligé de donner une explication ridicule, en déclarant que le pape ne s’était pas laissé baiser la main pour éviter une contagion de germes. Mais si quelqu’un a vraiment une telle inquiétude, il prévient à l’avance et le dit poliment, il ne retire pas sa main comme cela, laissant les gens stupéfaits et mortifiés.

Je le répète: mon sentiment, en tant que tel complètement discutable, est qu’il y a quelque chose de non résolu dans la personnalité de l’homme Bergoglio, un problème qui reste généralement caché, mais qui de temps en temps resurgit à la surface.(…)


NDT

(1) AM Valli reprend l’info de Maurizio Blondet. Je l’aime bien en général, mais pour ce qui est de ses sources…. bof… Franchement, cela me paraît assez invraisemblable (mais je peux me tromper). Déjà parce que, comme certains l’ont remarqué, François ne parle pas de langues étrangères. Aussi à cause du brouhaha qui règne au moment de l’AG, qui plus est à l’extérieur, où les bruits se perdent dans l’air. Et en ce qui concerne la seconde interprétation, elle est encore plus improbable. Il n’y a pas de tutoiement en anglais. Et l’expression du visage de la dame ne traduit aucune agressivité (mais pourquoi aucun journaliste n’a-t-il cherché à retrouver cette femme, pour recueillir son témoignage?)

(2) C’est exactement ce qu’a dit Benoît XVI à Peter Seewald, dans le livre-entretiens « Dernières conversations ».
A la question « Comment l’avez-vous connu », il répond:
« Grâce aux visites ad limina, et à la correspondance. Je l’ai connu comme un homme très décidé, quelqu’un qui disait avec beaucoup de résolution: cette chose se fait, cette chose ne se fait pas. Sa cordialité, son attention envers les autres sont des aspects de lui qui ne m’étaient pas connus. Pour cela, ce fut une surprise »

(3) Mais l’épisode est bien visible et en très bonne définition sur la vidéo officielle, vers 7’35 »

Mots Clés : ,
Share This