De « Pezzo Grosso » (Tosatti) un commentaire pas inutile en forme de rappel historique sur la Valle de los Caidos et l’exhumation de la dépouille mortelle du général Franco. J’ajoute: et la médiation du Pape!!! (Mise à jour)

Pezzo grosso réagit à l’interview de Pedro Sanchez au Corriere, dont nous avons parlé ici: Pedro aime Francisco (le Pape)

Note à ceux qui ne connaissent pas l’histoire :

  • le généralissime Francisco Franco fut Caudillo d’Espagne. Pour mettre un terme à la guerre civile espagnole (1936-1939), il a installé une forme de dictature appelée franquisme. Souverainiste et anticommuniste, il a réussi à éviter la participation de l’Espagne à la Seconde Guerre mondiale. Il nomme son successeur Juan Carlos Ier de Bourbon. Il est mort à la fin de 1975.
  • La Basilique ( de la Santa Cruz) de la Valle de los Caidos, a été conçue par Francisco Franco et construite immédiatement après la fin de la guerre civile (entre 1940 et 1958) pour accueillir tous les combattants des deux camps morts pendant la guerre civile (Franco lui-même y a été enterré à sa mort). La basilique est dominée par la plus haute croix chrétienne du monde, haute de 150 mètres.
  • Dans le complexe monumental se trouve l’abbaye bénédictine, c’est Franco lui-même, vouant une grande dévotion à Saint Benoît, qui l’a confiée aux bénédictins.
  • En 2018, le Premier ministre Pedro Sanchez a ordonné, et fait voter par le Congrès des députés, le transfert du corps de Franco. (Ce qui s’est produit seulement un an plus tard, à la fin de 2019). Sur les 338 députés, 172 ont voté pour, 2 ont voté contre et 164 se sont abstenus. Franco est maintenant officiellement enterré à Fuencarral.

Conclusion. Les communistes ne se renient jamais, ils détestent même les morts, ils démolissent des statues, ils mentent sur tout et réécrivent l’histoire. Je n’en dis pas plus.

Pezzo Grosso « n’en dit pas plus », mais la question lui brûle les lèvres, et je vais la formuler à sa place:
Que vient faire le Pape (un Pape, quel qu’il soit) dans cette galère?

Mise à jour

Carlota me communique une information issue du blog espagnol catholique conservateur « InfoCatólica » qui dit que l’affirmation du premier ministre espagnol (que ledit blog a sans doutes de bonnes raisons de ne pas apprécier) n’est pas exacte, et qu’il n’a pas vraiment obtenu l’accord du Pape, donc encore moins une intervention auprès des moines bénédictins, mais seulement une lettre du cardinal Parolin par laquelle il ne s’opposait pas à l’exhumation de Franco si c’était la décision des autorités compétentes . Comme je tiens à rester crédible et à ne pas publier de fakenews faciles à démonter, je le signale à mes lecteurs, tout en me disant que cela confirme 1° la propension au mensonge inhérente à l’idéologie socialo-communiste, et 2° la tendance de François, déjà observée à moult reprises, de « botter en touche » pour ne pas se compromettre.

Car que Sanchez ait ou non ‘trafiqué »la vérité d’une façon qui l’arrangeait (et je dirais que c’est de bonne guerre), le résultat est là et la réaction de l’Eglise aurait DÛ être tout autre: « que votre oui soit oui, et votre non, non« . Du reste, Benoît XVI régnant, on ne se serait même pas posé la question…
Reste à voir si le Vatican, à travers l’un de ses organes communicatifs, jugera bon de rectifier, ou démentir, des propos tenus dans le plus grand quotidien italien, qu’il ne peut donc ignorer.

L’insistance du gouvernement espagnol actuel à dire ce qui s’est passé sans se conformer à la vérité n’est pas nouvelle. En son temps, ce même gouvernement a essayé de manipuler l’opinion publique en assurant que le Vatican non seulement soutenait l’exhumation de Franco, mais qu’il était prêt à forcer le prieur de la Vallée de « Los Caídos » à la permettre. Toutefois, « El indepediente » a démontré la fausseté des allégations de l’exécutif, révélant le contenu de la lettre du Secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin, dans laquelle il a expressément déclaré ce qui suit:

 « Dans le respect du principe de non-intervention dans des questions qui relèvent essentiellement de la compétence interne d’un autre État, le Saint-Siège ne souhaite pas intervenir dans une affaire soumise à la juridiction espagnol »

*

https://www.infocatolica.com/?t=noticia&cod=38104
Traduction de Carlota
Mots Clés :
Share This