Après nous avoir rebattu les oreilles pendant des mois sur les irréconciliables « pro » et « anti »-hydroxychloroquine (comme si cela avait un sens de demander aux gens s’ils étaient pour ou contre un médicament!), voilà que les médias français aux ordres nous refont le coup avec les « pro » et « anti »-vaccin. Occultant ainsi le vrai problème qui est ici l’opposition non pas aux vaccins en soi, mais à la vaccination obligatoire, et à la violence flagrante faite ainsi à notre liberté. Il faut donc aller sur les blogs et les réseaux sociaux pour s’informer. De préférence classés « complotistes », et souvent à l’étranger.

Voir ici l’excellent Edouard Husson. Il annonce un « THREAD remarquable « , et on n’est pas déçus (je précise que je ne connais pas son auteur, mais son identité me paraît secondaire)

Pour que ce soit bien clair. Comme ancien pompier militaire et parce que j’ai souvent voyagé en zone endémique, j’ai été vacciné à maintes reprises dans le passé. Je n’ai donc évidemment aucune opposition de principe à la vaccination.

.

Je suis opposé à la vaccination obligatoire pour plusieurs raisons

.
1- j’ai déjà eu le #COVID19 à deux reprise (symptomatologie atténuée), et suis de ce fait immunisé. Je n’ai donc aucune envie de me faire administrer un produit reposant sur une techno ARNm en phase d’évaluation.
2- les laboratoires producteurs de ces technos ont été condamnés à de nombreuses reprises et se sont déchargés de toutes responsabilités sur les États pour ces produits.
3- Nous ne disposons d’aucune garantie d’innocuité de ces produits à long terme en particulier.
4- le forcing indécent d’un gouvernement qui a préconisé tout et son contraire depuis le début de cette pandémie ne m’inspire aucune confiance.
5- les conflits d’intérêts et l’opacité au plus haut niveau gangrènent l’ensemble de la chaîne de décision sanitaire.
6- la stratégie d’immunisation artificielle (techno ARNm) de groupe face à un virus très mutagène est au mieux insuffisante (si l’innocuité était réelle ) et au pire dangereuse et liberticide. Elle implique une administration contrainte et renouvelée de ces produits que seule une mise sous laisse numérique peut garantir. Cette logique débouche sur l’administration forcée de technos géniques en phase d’évaluation et d’une mise sous laisse numérique pour suivre leur administration à la population doublées de restrictions de liberté.
7- L’origine douteuse de cette maladie (CNRS) et le matraquage indécent de l’ensemble de la chaîne médiatique (TV, réseaux sociaux, presse et radio) doublé par une politique de censure de réels débats contradictoires invitent à la méfiance.
8 – J’ai constaté le sabotage délibéré de toutes alternatives de prise en charge (ventilation, désinfection, traitements etc.) par le gouvernement et la chaîne sanitaire pour ne pas parler de mesures de prévention…

.

Conclusion : je ne me ferai pas administrer ces « vaccins », je recommande a mon entourage de ne pas le faire non plus tout en veillant à leur état de santé et m’opposerai à toute atteinte à mes libertés et celles de mes proches à l’avenir.

*

https://twitter.com/LaurentOzon/status/1414880199292989446

Et aussi (cela ne vous rappelle pas quelqu’un, qui devrait « confirmer ses frères dans la foi » et qui au contraire s’emploie à diviser les catholiques?) :

D’Italie: commentaire de Ruben Razzante pour la NBQ

Vaccination, une course folle qui piétine les libertés

Ruben Razzante
La NBQ
14 juillet 2021
Ma traduction

Macron pourrait être le précurseur d’un nouveau tour de vis de la part des gouvernements de la moitié de l’Europe. Il a annoncé que le Pass sanitaire deviendra obligatoire même pour entrer dans un bar, prendre un train, fréquenter des lieux où jusqu’à présent il n’y avait aucune obligation d’aucune sorte.
(…)
La course folle à la vaccination de masse, sans preuves scientifiques sur la fiabilité et l’utilité des vaccins, entraîne une suspension progressive de nombreuses libertés, suscitant des inquiétudes jusque chez le Garante della privacy [Garant de la protection de la vie privée, équivalent italien de la CNIL], qui veut voir clair et comprendre dans quelle mesure cette absolutisation du droit à la santé peut compromettre la valeur de la vie privée et blesser à mort le concept même de démocratie.

Personne ne se souvient que l’année dernière à la même époque, sans vaccins, la situation épidémiologique était davantage sous contrôle qu’aujourd’hui et que les chiffres des contagions, des hospitalisations et des décès étaient presque insignifiants. Il est donc juste de suspendre le jugement sur le caractère irremplaçable des vaccins, en maintenant pour tous la liberté de se faire vacciner et en respectant le droit de ceux qui n’ont pas l’intention de le faire, aussi pour des raisons liées à des maladies antérieures. Criminaliser les non-vaccinés et leur faire porter la faute de la nouvelle escalade des contagions semble vraiment constituer un pari. Le droit de douter et de poser des questions est le sel de la démocratie et doit alimenter cette dialectique pluraliste vertueuse, qui est aux antipodes de la pensée unique.

Il serait tout aussi diabolique d’imputer la montée des contagions à des attitudes « libertaires » des Italiens qui ont pleinement le droit de revivre en liberté, en respectant les règles de confinement là où c’est nécessaire, mais en s’habituant à vivre avec un virus qui leur tiendra compagnie pendant longtemps, continuant à muter.

L’urgence due à la pandémie est passée par différentes phases, toutes marquées par une fermeture préconçue à toute forme d’incitation à l’utilisation de médicaments capables de guérir le Covid. Nous sommes aujourd’hui dans une phase encore différente. Les cas augmentent, mais ils n’entraînent pas de nouvelles hospitalisations ni davantage de décès [ndt: en France, selon Jeanne Smits « le nombre d’hospitalisations comme le taux d’occupation des réanimations et soins intensifs ne cessent de décroître, et l’on comptait en ce 14 juillet 2021 exactement six décès officiellement attribués au COVID »] . Pour certains, cela signifie que les vaccins ont un effet, pour d’autres, que le virus a muté et touche désormais des groupes d’âge plus résistants au niveau du système immunitaire. Les jeunes contractent souvent le Covid sans le savoir et sont en grande partie asymptomatiques. Par conséquent, l’augmentation des cas ne peut pas être alarmante et, surtout, ne peut pas être interprétée et gérée comme lors de la deuxième vague, en appliquant les mêmes paramètres qui ont conduit de nombreuses régions à se retrouver dans la zone jaune, voire orange, avec lockdown automatique et pénalisation de nombreuses activités.

Nous devons vraiment contenir la diffusion de messages alarmistes qui risquent de produire des chocs dans le domaine économique et financier. Plus que jamais, la communication médico-scientifique doit trouver un équilibre et se concentrer sur les preuves scientifiques plutôt que sur les déclarations des virologues, immunologistes et autres scientifiques qui expriment légitimement des opinions mais qui ne peuvent en aucun cas imposer des vérités et des visions préétablies d’actions pour combattre la pandémie.

(…) L’accélération de Macron sur la vaccination obligatoire ne peut qu’alarmer les consciences sincèrement et authentiquement démocratiques de notre pays.

Et même Libé s’indigne!

Trouvaille sur le blog de l’archi-complotiste transalpin Maurizio Blondet, ce tweet inattendu de Jean Quatremer, correspondant européen de… Libé!!!

La transformation du «certificat sanitaire», permettant de voyager entre les pays européens, en «pass sanitaire», conditionnant l’accès à une série de services, ce qui revient à imposer en catimini une obligation vaccinale, a été décidée par Emmanuel Macron seul, lundi, dans le secret de son bureau avant d’être annoncée aux Français le soir même. Certes, le matin il a consulté le «Conseil de défense», version moderne du cabinet du roi, à la composition variable et au fonctionnement opaque, court-circuitant comme toujours le Conseil des ministres constitutionnellement encadré. Mais c’est tout : les forces vives du pays ont été tenues à l’écart, tout comme les responsables politiques de la majorité et de l’opposition. Et l’Assemblée nationale, contrôlée par LREM et ses vassaux, ratifiera …

*

https://www.liberation.fr/international/europe/pass-sanitaire-emmanuel-macron-monarque-absolu-en-cdd-20210714_5HL5UB5S5VEN5HVBEN27MIEOMA/

Un énorme bluff

Le même Blondet reproduit une analyse du « roi des complotistes italiens », un nommé Cesare Sacchetti; là encore, peu importe l’auteur, il donne son opinion, et c’est plutôt bien vu. Il voit dans les annonces de lundi un énorme bluff. Le bluff a marché au moins sur le moment, pour preuve, la surchauffe du site doctolib (la « ruée des français » vers le vaccin, disent les médias) dans les heures qui ont suivi le discours:

Personnellement, je suis assez sceptique quant à l’application pratique du passeport vert [Green Pass, nom européen du passeport sanitaire] en France.

En théorie, il est nécessaire pour entrer dans les bars et les centres commerciaux, mais dans la vie quotidienne, il est pratiquement impossible de demander une preuve de test PCR pour prendre un café au bar tous les jours.

Le sentiment est que ce n’est rien de plus qu’un énorme bluff du régime Macron et de la cabale mondialiste. C’est du bluff pour que les gens se fassent vacciner.

La meilleure façon, cependant, de déjouer un bluff est d’aller le voir. Vas-y, Macron. Montrez-nous comment tu parviens à appliquer cette « règle » absurde dans la vie de tous les jours. Ton bluff va tomber à l’eau très vite.

Mots Clés : ,
Share This